Sovaldi
Sovaldi

Aides, Médecins du Monde et plusieurs associations européennes s’opposent au brevet du Sovaldi contre l’hépatite C

Le Sovaldi, commercialisé depuis 2014 par le laboratoire Gilead, est particulièrement efficace contre l’hépatite C. Selon de nombreux essais, la guérison peut être obtenue chez plus de neufs malades sur dix. Une révolution thérapeutique mais qui s’est accompagnée, aux Etats-Unis et en Europe d’un prix exorbitant. La cure de trois mois coûte 84000 euros aux Etats-Unis, 41000 euros en France, après négociation.
Aujourd’hui des associations s’opposent au brevet de Gilead, qui lui donne une situation de monopole. Selon Aides, le laboratoire a dévoyé le principe des brevets et rien qu’en France, la manne financière se monterait à 7 milliards d’euros.

Le brevet de trop

Pour Aides et des dizaines d’autres associations, le brevet de Solvaldi est le brevet de trop. Dans son communiqué, Aides explique: « En principe, un brevet vise à protéger la propriété industrielle et à encourager la recherche et l’innovation, en garantissant une rémunération des inventions par la mise en place d’un monopole. Il n’a vocation à être accordé qu’aux seules authentiques inventions. Or, progressivement, le brevet est passé d’outil d’incitation à la recherche et au développement à un outil de rémunération et de contrôle du marché. »

La démarche des associations vise directement Gilead auprès de l’Office Européen des Brevets (OEB). C’est devant cette instance qu’elles ont décidé de déposer une opposition sur un deuxième brevet du Sovaldi. Aides vise la levée du brevet afin de permettre la production de génériques moins chers. « C’est aussi un coup de pied dans la fourmilière », explique Aurélien Beaucamp, le président de Aides. « Le cas Sovaldi n’est pas un cas isolé et d’autres pathologies sont concernées par ces dérives. En déposant cette opposition, nous envoyons un signal fort aux industriels du secteur et aux pouvoirs publics : nous ne resterons pas sans réagir quand des intérêts mercantiles sacrifient l’égalité devant le soin. »

Moins de 100 dollars le traitement

En France, 230 000 personnes sont éligibles au traitement. Déjà en février 2015, Médecins du Monde lançait une première procédure sur l’un des brevets du Solvadi. En octobre 2016, l’OEB donnait raison à l’ONG et annulait partiellement le brevet.
Dans le monde, 80 millions de personnes sont touchées par l’hépatite C. Récemment, une étude scientifique a montré que le traitement générique permet de soigner un malade pour moins de 100 dollars (moins de 92 euros).

Onze sections de Médecins du Monde et 13 de Médecins sans Frontières déposent également une opposition sur ce brevet ainsi que des ONG européennes mobilisées pour l’accès aux traitements.