L’attaché de presse de Donald Trump interpellé dans un magasin Apple par une femme très déterminée (vidéo)

This post is also available in: English

Les derniers samedis de l’attaché de presse de la Maison Blanche Sean Spicer n’ont pas été terribles. Chaque semaine, Melissa McCarthy se moque de lui dans l’émission Saturday Night Live. Et si ça ne sufffisait pas, il ne peut même pas aller dans un Apple Store sans être appelé un fasciste.

Samedi dernier, une blogueuse connue seulement sous le nom de Shree a posté cette vidéo sur son compte Twitter:

Comme Shree a expliqué plus tard sur Medium, elle vit à Washington et croise des personnalités politiques de premier plan tout le temps:

Comme quelqu’un vivant à Washington depuis près de dix ans, il est d’usage de laisser les personnalités publiques tranquilles. J’ai laissé la juge de la Cour suprême Sonia Sotomayor seule dans une épicerie et j’ai fait de même pour le sénateur Chuck Grassley dans un train.

Cependant, étant donné ce que M. Spicer et son patron font à ce pays, je ne crois pas qu’ils aient droit à ces normes et coutumes. Donald Trump et son Klan foulent ouvertement l’état de droit, notre Constitution et notre démocratie.

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, elle a joint les actes aux paroles quand elle a vu Sean Spicer dans l’Apple Store. Et, étant donné que Spicer a interdit à une grande partie des médias d’assister aux briefings de la Maison Blanche, il n’a pas souvent l’occasion d’entendre des voix dissonantes.
Bien sûr – ce n’est pas amusant d’être interpellé pendant que vous achetez un nouveau gadget. Personne ne veut entendre qu’il travaille pour un fasciste ou qu’il ruine l’Amérique (même si c’est vrai). Mais toute sympathie pour Spicer s’est évaporée quand il a répondu avec une menace raciste: « Un pays si grand qui vous permet d’être ici. »

Si vous ne l’aviez pas remarqué sur sa photo, Shree est Indienne-Américaine et nous sommes presque sûrs que Spicer n’aurait pas dit que l’Amérique lui «permet» «d’être ici» si avait été une femme blanche. Et, bien sûr, il convient de le noter – Shree est née en Amérique:

Je n’ai pas été polie. Mais depuis quand le fait d’être impolie justifierait-t-il que je sois expulsée des États-Unis d’Amérique? Le pays dans lequel je suis née, le pays où j’ai été élevée, le pays que j’aime malgré ses défauts.

Mais là encore, ça ne devrait pas nous surprendre que Sean Spicer soit aussi suceptible que son patron. Et comme tous les intimidateurs, il attaque quand il est menacé.

Traduction: Christophe Martet