A Berlin, le club Berghain abrite la galerie d’art la plus exclusive du monde

This post is also available in: English

Le club hédoniste connu sous le nom de Berghain – le club techno le plus célèbre au monde, situé à Berlin – est également l’un des plus select. Les histoires se multiplient sur la difficulté d’y entrer et de découvrir ses trois niveaux et ses différents espaces, dans ce qui était autrefois une centrale électrique. Il n’est pas inhabituel pour les clients d’attendre une heure ou plus à l’extérieur du club, pour finalement être rejeté avant l’entrée par ses portiers à la réputation intraitables, et être obligés de tenter sa chance une autre nuit. C’est la clientèle triée sur le volet du club – plus une stricte interdiction de photographier une fois à l’intérieur – qui font de la galerie d’art permanente de Berghain l’une des plus exclusives au monde.
Après tout, la seule façon d’avoir un aperçu de l’œuvre d’art qui orne les murs intérieurs de Berghain est d’entrer dans le club.

 

berghain permanent art gallery bisky
Editor, de Norbert Bisky, 2016

Le week-end dernier, dans le cadre du Berlin Gallery Weekend, la galerie König a accueilli un événement exclusif pour célébrer la dernière installation du club. Il s’agissait du vernissage de Vertigo, une œuvre de Norbert Bisky (2017), qui a été placée dans le nouvel espace du club au rez-de-chaussée, Säule. Elle aurait remplacé une peinture murale de Piotr Nathan appelé Rituals of Disappearance qui a été enlevée et vendue en pièces individuelles au printemps. Chaque pièce a été vendue séparément pour pour s’assurer que personne ne pourrait jamais posséder la peinture murale complète.

berghain permanent art gallery marr
Une des estampes de Joseph Marr de la série Berghain Prints

Norbert Bisky – un artiste contemporain qui a grandi en Allemagne de l’Est et qui vit actuellement à Berlin – se considère comme un artiste conceptuel. Il fonctionne généralement à partir de Polaroids, réinterprétant et transformant la photo source en quelque chose de complètement nouveau. Présentant fréquemment des thèmes queer, son travail est ludique dans son utilisation de la couleur.
D’autres artistes dont le travail se trouve à l’intérieur incluent le photographe allemand Wolfgang Tillmans et Joseph Marr, dont le travail couvre les disciplines de la sculpture, de la vidéo et du collage. La série de Joseph Marr sur des photographies 3-D imprimées numériquement, intitulée « Berghain Prints », est prévisualisée ci-dessus. (Vous pouvez en voir plus ici.)

LIRE AUSSI | Le Berghain va-t-il rester le club queer le plus libre au monde après l’ouverture d’un nouveau dancefloor?

Traduction: Christophe Martet

(Image de Stefan Hoederath / Getty Images)