11 photos de bisous gays pour protester contre la politique anti-LGBTQ en Russie

This post is also available in: English Español

Sur Instagram, les utilisateurs ont commencé à géotaguer des photos de baisers de même sexe au Kremlin – le cœur du gouvernement russe  – avec le hashtag #KissForLGBTQRights dans le cadre d’une campagne lancée par l’organisation brésilienne, Sexuality Outside The Box. Les photos taguées Kremlin sont un signe de protestation contre l’invisibilisation des citoyens et des militants LGBTQ par le gouvernement russe suite à l’adoption d’une loi de 2013 interdisant la soi-disant «propagande homosexuelle».

Sexuality Outside The Box est « un projet de justice sociale qui vise à rendre visible le débat sur les questions de genre et de sexualité dans diverses parties du monde ». L’organisation a lancé la campagne de photos le 3 mai en déclarant:

« Au Brésil, en dépit des immenses violences contre la population LGBTQIA, nous pouvons nous battre pour nos droits, mais notre communauté en Russie ne le peut pas et a besoin de notre aide… En Russie, les LGBTQIA sont contraints au silence par le gouvernement de Poutine… la liberté d’expression est de plus en plus restreinte. Par conséquent, nous ferons le plus grand baiser numérique du monde à l’endroit où les manifestations publiques de LGBTQIA mettent les gens en prison: le Kremlin de Moscou. »

Depuis lors, des centaines d’Instagrammers ont commencé à publier des images de bisous de même sexe – à la fois des autoportraits et des images de l’art et de la pop-culture – conformément à la campagne.

Voici quelques photos de la campagne:

 

 

Bien que la campagne aide à sensibiliser (et nous aimons toujours voir des photos de couples LGBTQ s’embrasser), il est peu probable que le gouvernement russe voit ces images. La campagne originale a également omis toute mention du rôle du gouvernement russe dans la purge anti-gay en cours dans la région semi-autonome de la Tchétchénie.

Sexuality Outside The Box a depuis modifié la campagne hashtag pour s’opposer à l’homophobie dans les espaces publics en général et a demandé aux gens de géolocaliser leurs bisous au Pillory à Salvador (Pelourinho en portugais), un lieu historique dans l’ouest du Salvador, une ville dans l’État brésilien de Bahia.

Le groupe a écrit: « Salvador est la troisième ville avec le plus grand nombre de couples homosexuels et Bahia est le deuxième Etat brésilien avec le plus de meurtres homophobes ».

Traduction: Christophe Martet