A Bologne, ouverture d’un centre d’hébergement pour réfugiés LGBT

This post is also available in: English

A Bologne va bientôt s’ouvrir le premier centre d’hébergement italien pour les réfugiés LGBT, rapporte l’agence de presse Ansa. Ce projet, porté par plusieurs associations LGBTI a remporté un appel d’offres du Bureau national contre la discrimination raciale. Le projet a reçu une aide financière de 100 000 euros.

«Le projet renforce le système d’accueil de Bologne ont expliqué les conseillers municipaux Luca Rizzo Nervo et Susanna Zaccaria. Cela cconfirme, selon eux, «une habitude positive de la collaboration entre la Ville et les associations LGBTI » pour renforcer « les droits et des garanties des personnes ».

En Europe, rappelle le site LGBT suisse 360°, Berlin en Allemagne s’est dotée en février dernier d’un centre d’hébergement pour les réfugiés LGBT, le deuxième en Allemagne après celui de Nuremberg. Le centre berlinois peut accuellir 120 personnes d’après l’association en charge du centre. L’Allemagne est le pays d’Europe qui en nombre absolu a accueilli le plus de demandeurs d’asile ces dernières années, la plupart fuyant des pays en guerre comme la Syrie ou l’Irak.

Violences LGBTPhobes

De nombreux témoignages ont montré que les réfugiés LGBT étaient fréquemment victimes de violences et de l’homophobie dans les centres dédiés. C’est pour cette raison que des initiatives sont prises pour leur venir en aide et leur proposer un hébergement plus sûr.

Aux Pays-Bas, la communauté LGBT s’organise et des réfugiés sont hébergés chez l’habitant. Dans ce pays, ces derniers mois ont vu en effet une montée des actes de haine LGBTphobes. En septembre 2016, comme le rapporte le site Logo, un jeune gay iranien de 26 ans avait été poignardé par un autre réfugié lorsque ce dernier avait appris qu’il était gay.

En France, il n’existe pas encore de structure d’hébergement spécifique pour les demandeurs d’asile LGBT. Pourtant, d’après les chiffres fournis par l’association Ardhis, qui les prend en charge, ils sont très nombreux à chercher la protection de la France. L’Ardhis s’occupe en effet de plusieurs centaines de nouveaux demandeurs d’asile chaque année.