Une capote qui détecte les IST en changeant de couleur, une fausse bonne idée?

This post is also available in: English

Il y a peu, en Angleterre, trois étudiants de l’Académie Isaac Newton ont développé le concept de «préservatif intelligent» dont le latex contient des anticorps qui changent de couleurs lorsqu’ils sont exposés aux anticorps de diverses infections sexuellement transmissibles (IST). Le préservatif s’appelle S.T. EYE, et ses créateurs ont remporté le premier prix aux U.K. TeenTech Awards.

Les entreprises de capote ont approché les étudiants après leur victoire. Mais alors que l’idée d’un préservatif détecteur d’IST et changeant de couleur parait cool (rappelez-vous, c’est encore un concept à ce stade sans prototype ni plan de production), en réalité, cela pourrait avoir beaucoup d’inconvénients potentiels.

Les inconvénients d’avoir un préservatif détecteur d’IST

D’une part, on ne sait pas si le préservatif détecterait les IST de celui qui le porte  ou de son partenaire réceptif – ou les deux. Si une personne a plus d’une IST, le préservatif changerait-il plusieurs fois de couleur?

Il n’est pas encore clair avec quelle rapidité le préservatif pourrait détecter une IST récemment acquise, car le corps peut mettre un certain temps à développer des anticorps contre toute infection. Le préservatif pourrait ne pas détecter une IST acquise plusieurs jours ou plusieurs semaines auparavant.

Si le préservatif ne commence pas à changer de couleur, cela pourrait convaincre certaines personnes qu’elles n’ont pas d’IST, et son porteur pourrait l’enlever pour le reste du plan sexe.

Étant donné qu’environ 75% de la population américaine est porteuse du papillomavirus humain (VPH) – une IST qui peut causer des verrues génitales, des verrues anales ou un cancer – le préservatif pourrait très bien commencer à changer de couleur au moment où la plupart des gens le mettraient.

 

De plus, est-il propice de révéler que vous avez une IST dans le feu de l’action?

Il y a une meilleure solution qui est tout aussi pratique et révolutionnaire

Depuis plusieurs années, des scientifiques ont essayé de perfectionner le préservatif – l’un des modèles les plus récents a utilisé une forme mince et hexagonale en nid d’abeille – mais le problème peut être le préservatif lui-même. Les gens ne veulent pas l’utiliser pour diverses raisons, qu’il s’agisse d’une allergie au latex, d’une gêne ou d’une perte de sensibilité.

Les préservatifs sont une excellente option pour prévenir les IST, mais au lieu d’un préservatif changeant de couleur avec de nombreux inconvénients potentiels, le temps, l’argent, la technologie de détection d’anticorps pourraient être mieux investis dans des kits de test IST à la maison. Il existe déjà des autotests du VIH disponibles en ligne et dans les pharmacies.

Un auto test des IST aiderait les gens à savoir s’ils ont une infection et leur permettraient ensuite de prendre des mesures pour traiter et / ou remédier à leurs IST avant d’aller dans une chambre ou dans une backroom.

Une autre possibilité intéressante serait d’investir dans des cliniques de dépistage express des IST similaires à  Dean Street Express, un service à Londres (vidéo ci-dessus).

Chez Dean Street Express, les gens s’inscrivent automatiquement à un kiosque d’enregistrement rapide, pratiquent eux-mêmes les différents prélèvements au niveau du rectum, de la gorge, ou du vagin ainsi que des échantillons d’urine (suivant des instructions vidéo faciles à suivre); soumettent leurs échantillons de manière anonyme, effectuent un test rapide de dépistage du VIH avec des résultats immédiats et obtiennent des conseils sur demande.

Les usagers reçoivent rapidement leurs résultats de test de gonorrhée et de chlamydia par SMS et peuvent accéder à leurs autres résultats dans les six heures. C’est rapide, peu coûteux et rend la prise en charge en santé sexuelle aussi simple que lorsqu’on déposait ses pellicules photos – enfin, quand les gens faisaient ce genre de choses.

 

Traduction: Christophe Martet

 

Image par pederk via iStock