Cyril Hanouna CSA homophobe
Cyril Hanouna CSA homophobe

Cyril Hanouna privé de publicité suite à des séquences humiliantes dans ‘Touche pas à mon poste’

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a décidé de frapper Cyril Hanouna… au porte monnaie. L’émission phare de la chaîne du groupe Bolloré, C8, Touche pas à mon poste, dans laquelle l’animateur diffuse régulièrement des séquences d’humiliation, des traquenards et autres « blagues » homophobes ou sexistes, est privée de publicité. Et cela pendant trois semaines, avec comme effet que la chaîne de la TNT se voit interdite de diffuser «de diffuser des séquences publicitaires pendant cette émission, ainsi que quinze minutes avant et quinze minutes après sa diffusion», comme l’explique un communiqué.
L’émission d’Hanouna, qui fait le buzz pour ses propos et ses sketches, avait été la cible des plaintes des téléspectateurs au CSA suite à des séquences particulièrement dégradantes. Dans son émission du 18 mai, l’animateur de Touche pas à mon poste a piégé des gays au téléphone. Après avoir posté une annonce fantaisiste sur un site de rencontres gays, Hanouna a contacté des garçons qui y avaient répondue. Prenant une voix efféminée, il a multiplié durant toute la séquence les insinuations graveleuses et les poncifs. Tollé immédiat des associations et vive réaction des annonceurs.

Fait rare, les annonceurs avaient au bout de quelques jours décidé de retirer leurs publicités de l’émission de Cyril Hanouna. C’était la  première fois, selon BuzzFeed,  que des annonceurs réagissaient d’une façon aussi tranchée. Le site a pu repérer un certain nombre d’entre eux: Petit Navire, Bosch, Chanel, Disneyland Paris, Decathlon et le groupe PSA ont décidé de ne plus passer de pub dans « Touche pas à mon poste ».

Et alors qu’ils commençaient à revenir, le CSA a pris cette décision assez rare mais pas unique dans l’histoire de l’audiovisuel. Mais si le CSA a évidemment tenu compte de l’épisode du mois de mai, il a statué suite à des plaintes pour des séquences diffusées en novembre et décembre dernier. Dans l’une d’elles, Cyril Hanouna avait obligé une des animatrices de l’émission à lui toucher son sexe. Dans l’autre, il avait fait croire à l’animateur gay Matthieu Delormeau qu’il était responsable d’un homicide.

Il ne s’agit donc pas d’une sanction directement liée à l’émission homophobe du 18 mai, même si la mobilisation qu’elle a engendrée n’est sans doute pas étrangère à la décision du CSA.

Selon Le Figaro, TPMP génère entre 150 000 et 200 000 euros net par jour en écrans publicitaires.

Dans son communiqué, le CSA se montre ferme pour la suite: « Le CSA, qui a multiplié en vain les avertissements à l’égard de l’émission Touche pas à mon poste, appelle la société C8 à mettre en œuvre désormais et sans délai tous les moyens garantissant le respect des règles fixées par la loi et par les stipulations de sa convention, qui sont la contrepartie de l’utilisation de la fréquence publique qui lui été attribuée gratuitement. »

Dans l’affaire des propos homophobes, le CSA devrait statuer prochainement et sans doute assez sévèrement. La sanction peut aller jusqu’à une amende de 3% du chiffre d’affaires. Ce qui ne s’est jamais vu dans la télévision française.

(Visited 68 times, 1 visits today)