donner son sang
donner son sang

Le don du sang ouvert aux gays en Irlande mais sous condition d’abstinence

L’interdiction du don du sang lorsqu’on est un homme homosexuel a été levée la semaine dernière en Irlande. Ce pays rejoint plusieurs pays d’Europe, dont la France qui ont récemment modifié la politique du don de sang et, selon des modalités différentes selon les pays, permet aux gays, aux bis, et au hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) de donner leur sange.
Interrogé sur la radio irlandaise RefDFM News, Dave Roche du Cork Gay Project, a expliqué que si quelqu’un doit recevoir du sang, cette personne « s’en fiche de savoir de qui il est mais veut être assurée que la sûreté est maximum ». Il se réjouit de cette mesure car cela envoie un signal positif à la communauté LGBT en Irlande.

Don du sang sous condition

Le ministre de la Santé a affirmé que toutes les mesures et toutes les procédures ont été mises en place par l’organisme chargé du don du sang (IBTS) pour protéger les donneurs et les receveurs.
La condition pour pouvoir donner son sang si on est un HSH, un gay ou un bi est d’avoir été abstinent dans les 12 derniers mois. C’est ce qui se pratique aussi au Royaume Uni, au Canada ou aux Etats-Unis.

Mais des pays comme l’Espagne ou l’Italie évalue chaque don au cas par cas. En Espagne, on demande aux donneurs (quel que soit leur orientation sexuelle) s’ils ont eu des rapports à risque. En Italie, on recommande aux donneurs de s’abstenir de le faire s’ils ne sont pas sûrs.
Enfin en France, Marisol Touraine, la ministre de la Santé, avait annoncé vouloir mettre fin à l’interdiction en novembre 2015, mais avec une période d’abstinence de douze mois pour les homos contre quatre mois pour les hétérosexuels. La mesure n’est entrée en vigueur qu’en juillet 2016 et doit faire l’objet d’aménagement pour aligner le délai d’abstinence entre homos et hétérosexuels.