Cet animateur pique une crise parce qu’une drag-queen fait la lecture à des enfants

This post is also available in: English

Hier, pendant la deuxième moitié de son émission, l’animateur américain Alex Jones s’est énervé car dit-il, les drag-queens qui lisent des livres aux enfants dans les bibliothèques publiques sont l’œuvre du diable!

Vers la fin de sa tirade délirante, Jones a prétendu que les drag-queens « savent y faire avec les enfants » avec leur tenues d' »alien de l’espace » et de « démon gobelin ».

« Il s’agit donc d’un boulet de démolition sociétal pour détruire tout ce qui peut sembler normal, tout ce qui s’approche d’une biologie humaine de base que vous pouvez voir dans les abeilles, les oiseaux, les pinnipèdes et toutes les espèces majeurs de loutre, de souris, de vaches, de chevaux et de tout le reste »

« Imaginez quelqu’un avec un costume de démon — il pense à une tenue de drag-queen — qui arrive devant un bébé girafe et qui dit « Bonjour, je suis un démon. Sois inclusif. Ne sois pas méchant avec moi. Laisse moi porter des cornes de démon et ressembler à un alien venu d’une autre planète. »

Jones a cité une photo de Xochi Mochi (qui figurait dans la première saison de Dragula) où la drag porte une robe, une cape et une coiffe avec cinq cornes et lit un livre à un groupe d’enfant à la Bibliothèque Michelle Obama à Long Beach, en Californie. La photo a causé une polèmique lorsque la droite s’en est emparée pour critiquer l’idée que des drag-queens puissent lire à des enfants parce que Xochi Mochi était habillée comme le diable.

Après avoir longuement crié l’animateur télé s’est levé et a crié: « J’en ai marre de tout ça. Je ne le supporte plus », avant de lancer sa chaise par dessus son bureau.

Merrie Cherry est une drag-queen basée à Brooklyn. Elle a été citée par Alex Jones dans sa tirade délirante. Une fois par mois, la bibliothèque publique de Brooklyn accueille un événement pendant lequel plusieurs drag-queens lisent des histoires devant un public composé d’enfants et de parents.

« Ce sont eux la nouvelle génération, donc la façon dont nous nous comportons avec eux définira ce qu’ils seront dans 30 ou 40 ans », a déclaré Merrie Cherry à Vice.

Sur le site de la bibliothèque publique de Brooklyn, on peut lire « Dans un esprit d’une exploration de soi sans entrave que seuls les grands livres peuvent apporter, le Feminist Press vous propose une nouvelle série de lectures pour enfant à la bibliothèque publique de Brooklyn, avec des classiques lus par des drag-queens »

Des événements similaires sont apparus à San Francisco et Philadelphie.

En France, cet été, le festival Loud & Proud a organisé une lecture avec des membres du collectif de drags Paillettes.