europe visas
europe visas

L’Europe pourrait réclamer des visas aux visiteurs américains (merci Trump!)

This post is also available in: English

Jeudi 1er mars, le Parlement européen a décidé d’envisager une politique qui exigerait des visas de voyage pour tous les citoyens américains qui visiteraient l’un des 28 pays membres de l’Union Européenne. Cette mesure serait une réponse directe à la demande du président des États-Unis Donald Trump pour imposer des visas pour les visiteurs venus de Bulgarie, de Croatie, de Chypre, de Pologne et de Roumanie, tous pays membres de l’UE.

Les responsables de l’UE ont dit qu’ils préféraient résoudre le problème diplomatiquement avec le gouvernement des États-Unis, mais s’ils n’y parviennent pas, le Parlement pourrait approuver la mesure dès mai 2017. Un grand nombre de voyageurs LGBTQ américains se rendent dans des pays membres de l’UE. Notamment en Autriche, en Finlande, en France, en Allemagne, en Grèce, en Irlande, en Italie, à Malte, aux Pays-Bas, en Pologne, au Portugal, en Espagne, en Suède et au Royaume-Uni (pour le moment) ainsi qu’un certain nombre de pays de l’est de l’Europe.

Non seulement les demandes de visa entraîneraient des coûts supplémentaires et des retards pour les voyageurs LGBTQ américains, mais cela dérangerait des milliers d’entreprises américaines qui envoient régulièrement des employés à l’étranger, y compris les nôtres. Ces sociétés aident à renforcer les politiques pro-LGBTQ dans les autres pays où elles font affaire.Autrement dit, les politiques restrictives d’immigration de Trump pourraient finalement blesser les voyageurs LGBTQ, les entreprises américaines et les droits LGBTQ à travers l’Europe.

Traduction: Christophe Martet