Une femme trans empêchée d’accéder aux toilettes pour femmes à un spectacle de Cirque du Soleil

This post is also available in: English Español Português ไทย 繁體中文

Une femme trans nous a raconté avoir été expulsée des toilettes pour femmes par le personnel à un spectacle de Cirque du Soleil à l’hôtel New York-New York de Las Vegas.

Katie Charm est une femme trans qui vit à San Francisco. Elle suit un traitement hormonal depuis sept mois. Durant ses « grandes vacances d’été » à Las Vegas, elle a rencontré régulièrement des problèmes en allant aux toilettes qui correspondent à son genre.

« J’ai pris une journée ou deux pour digérer ce qui s’est passé et mon seul objectif est d’essayer d’aider la communauté LGBT ici autant que possible. », nous a-t-elle affirmé en exclusivité.

Alors qu’elle assistait à Zumanity, le spectacle à tonalité érotique de Cirque du Soleil, à l’hôtel New York-New York, elle est allée deux fois aux toilettes. La première fois avant le spectacle et la seconde fois un peu plus tard. Cette seconde fois, le personnel du spectacle et celui de l’hôtel se sont mis en travers de son chemin.

« Ils ont littéralement formé une barrière dans le couloir, pour m’empêcher d’y accéder », se souvient-elle. « Le premier manager était incroyable. Il me disait: « Regarde toi, regarde ce que tu portes. » Je portait un t-shirt pour femmes de type baby doll et un petit short, soit dit en passant. Je leur ai dit « Je suis une femme trans! J’ai même des seins. » J’ai demandé à parler à son supérieur. »

C’est à ce moment-là que Katie a commencé à filmer cet incident dérangeant. On y voit les membres du personnel qui lui demandent une pièce d’identité et qui remettent en question son identité de genre.

« J’ai demandé à être remboursée et le manager m’a répondu: « Mais au nom de quoi je vous rembourserais? » J’ai dû partir parce que ça devenait trop dur émotionnellement pour moi. Nous avons manqué la fin du spectacle. »

Katie Charm nous fait part du doute qu’elle a dû affronter depuis qu’elle a entamé sa transition.

« Je ne sais pas si vous comprenez combien c’est effrayant d’utiliser les toilettes pour femmes quand on vient juste de faire sa transition, explique-t-elle. « On a tellement peur à chaque instant d’être interpellée et harcelée parce qu’on n’est pas au bon endroit. On est tellement effrayée de ces connards machos qui nous attendent à l’extérieur afin de nous faire du mal pour avoir osé utilisé les toilettes à côté de leurs femmes. »

« Ces montagnes titanesques de doute que vous devez surmonter juste pour avoir le sentiment qu’il est normal que vous soyez là. Des mois et des mois de pensées conflictuelles: « Est ce que je suis vraiment à ma place ici? Suis-je quelqu’un de mauvais parce que je veux aller aux toilettes tranquillement? » Ce doute handicapant s’oppose à cette terreur absolue d’aller aux toilettes pour hommes. Au bout de quelques mois de transition, vous commencez à sentir comme une fille et les gens vous lancent des regards méchants dans les toilettes pour hommes. Le début de l’année 2017 a été un cauchemar pour tous. C’était un cauchemar que je pensais enfin avoir surmonté. »

Depuis l’incident, MGM Resorts – qui possède l’hôtel New York-New York – a contacté Katie.

Sur son compte Instagram, ils ont écrit:

« MGM Resorts International a à cœur de créer un environnement sûr et inclusif pour tous nos clients LGBTQ. Selon notre règlement, les personnes trans qui viennent chez nous peuvent utiliser les toilettes du genre auquel elles s’identifient. Si vous n’avez pas été autorisée à accéder aux toilettes de votre choix, nous aimerions beaucoup en parler avec vous directement. L’inclusivité est une pierre angulaire des valeurs de MGM Resorts et nous serons ravis de profiter de cette occasion pour nous rattraper. »

Depuis, ils se sont excusés et ont offert de rembourser le billet – mais pour Katie, c’est uniquement parce qu’il y a une vidéo de l’incident.

« M’auraient-ils contactée si ça n’avait pas été enregistré? »

« Ils ont beau avoir envie d’enterrer cette affaire, je veux qu’elle soit rendue publique.

Nous partageons nos moments de joie et c’est ce que les gens retiennent. Mais il y a beaucoup de peur et de douleur entre ces moments. »

Voici le compte-rendu initial de Katie Charm:

J’y étais déjà allée avant cette soirée, les deux fois avec des amies. J’avais appris qu’il ne faut pas aller seule dans cette ville, et je suis très reconnaissante du soutien de mes amies. Nous sommes entrées et sorties une minute parce que nous ne voulions pas manquer le spectacle. 

Apparemment, quelqu’un s’est plaint de mon apparence lors de cette première sortie et la seconde fois, le personnel m’attendaient pour m’empêcher d’accéder aux toilettes. Ils m’ont entourée et m’ont dit que j’étais un homme et que je devais utiliser les toilettes pour hommes. J’ai expliqué calmement que j’étais une femme trans, que je prenais des hormones depuis sept mois et que ma place n’était pas dans les toilettes pour hommes. « Regardez, j’ai des seins, ma place n’est pas chez les hommes. » Le personnel a refusé que j’accède aux toilettes, et ils ont commencé à se montrer très agressifs, en particulier quand j’ai demandé à parler à un supérieur.

Le premier supérieur était incroyable. Il a dit des choses comme: « Mais regarde toi, regarde comment tu es habillée » (malheureusement, je n’ai pas enregistré ce passage.) Mes amies m’ont soutenue – elles étaient à mes côtés à dire des choses comme « Mais qu’a-t-elle fait à part exister? Elle est juste allée uriner. C’est si grave que ça? » et « je pourrais avoir une bite, comment vous savez que je n’en ai pas. Vous voulez voir ma pièce d’identité aussi? »

Finalement, nous avons pu voir le manager du manager, et il était encore plus grossier. Nous leur avons dit clairement: « Nous allons commencer à enregistrer. » 

« Je sais que je me suis mise sur la défensive, mais j’ai essayé de rester forte tout le week-end et cela a l’air simple, mais cela ne l’est pas en fait. Je sais que je ne « passe pas ». Je suis à mille kilomètres de « passer », même si je suis un traitement hormonal depuis sept mois. Mais le fait de ne pas être une belle femme ne devrait pas conduire à ce qu’on me demande ma pièce d’identité avant d’utiliser des toilettes. Je ne devrais pas avoir besoin de « passer » ou d’être jolie pour être traitée comme une vraie femme. 

J’ai juste eu de la chance que mes amies soient là. Vraiment de la chance. Cela a été un moment très dur pour moi, mais elles ont fait la différence. 

Je ne sais même pas quoi faire maintenant. Cela ne peut pas être normal, non? Le Nevada n’autorise pas ce genre de chose même si c’est une « propriété privée et que nous faisons ce que nous voulons » comme l’a dit le supérieur, si? J’ai trouvé ça, qui s’applique à l’utilisation des toilettes sur le lieu de travail. 

Cela a été vraiment pénible d’être confrontée à ça dans la moité des toilettes que j’ai utilisées dans cette ville, peu importe ma féminité, mes manières, la façon dont je bouge, le maquillage, tout ça n’est jamais suffisant… La plupart des femmes dans les toilettes me soutiennent et se montrent amicales, et c’est toujours le personnel qui semble avoir un problème avec ma présence. Ce cas est le pire auquel j’ai été confrontée jusqu’ici.

MISE A JOUR, 14h30: Cirque du Soleil et MGM Resort ont fait parvenir à Unicorn Booty les communiqués suivants: 

Le communiqué de Cirque du Soleil: 

Nous regrettons l’incident subi par l’une des spectatrices le 11 juillet au New York-New York. La diversité et l’égalité pour tous sont des valeurs fondamentales de Cirque du Soleil, et notre spectacle Zumanity célèbre particulièrement la diversité et l’amour sous toutes ses formes.

MGM Resorts nous a fait parvenir le même communiqué que celui qu’ils ont posté sur le compte Instagram de Katie.