Francois Sagat retour
Francois Sagat retour

François Sagat prépare-t-il son retour devant la caméra?

Dans deux interviews accordées à quelques jours d’intervalle à deux magazines, l’américain Out et le français Hétéroclite, la star du porno gay François Sagat, qui a disparu des plateaux depuis quelques années, distille des informations sur un possible come-back.

Celui qui s’était tourné vers le cinéma d’auteur, notamment en travaillant avec Christophe Honoré pour L’Homme au bain, ne cache pas que les les propositions n’ont ,ensuite, pas été à la hauteur de ses attentes:

Je n’ai rien fait, explique-t-il à Out. J’ai fait de petites apparitions dans des courts métrages, mais j’ai refusé beaucoup de choses. Je ne nommerai personne, mais j’ai failli être dupé plusieurs fois. Je ne veux pas m’impliquer dans la télé réalité, alors j’ai arrêté. Je reçois des offres, mais rien de très excitant.

Ces dernières années, c’est sa collection de vêtements sportswear et underwear Kick Sagat qui lui a pris beaucoup de temps.

Il annonce à Out que bientôt, il va collaborer avec l’artiste contemporain Jean-Luc Verna pour une performance de groupe au MacVal, le musée d’art contemporain de Vitry-sur-Seine.

Dans l’entretien accordé à Romain Vallet, du magazine lyonnais Hétéroclite, il évoque un possible retour devant les caméras du X gay:

« J’avoue que l’idée d’un retour au porno me séduit toujours, mais je redoute les conséquences et c’est pour cela que je reste encore sur ma réserve pour le moment. Et puis, pour être honnête, je n’ai pas envie de traverser l’Atlantique seulement pour deux ou trois scènes alors que je constate qu’il y a plein de choses en Europe… Dans trois ans, je serai quadragénaire et le marché a évolué ces dernières années. Est-ce que les gens ont encore envie de me voir tourner ?

Il explique aussi pourquoi il a changé son tatouage dans lequel certains avaient pu voir un symbole religieux. « J’ai reçu des menaces d’un extrémiste bizarre. Alors j’ai décidé de changer ce tatouage parce que je ne veux avoir aucun symbole religieux sur mon corps. Désormais il ressemble à une lune entourée de trois planètes. »

 

 

Dans Out, il parle aussi de son addiction passée au sexe: « J’étais accro au sexe à un moment donné de ma vie, maintenant moins. Le sexe peut être très destructeur. Il est souvent comparé à une drogue, en fait. Dans la vie, il ya des cycles pendant lesquels vous voulez tirer le meilleur parti des choses, avoir le plus de fun possible. Aujourd’hui, […] j’essaie de prendre soin du corps dans lequel je vis. »

 

Y a-t-il des causes qui lui tiennent particulièrement à coeur? Réponse dans Hétéroclite:

[…] Je me sens également concerné par la lutte contre l’homophobie, le combat pour les droits LGBT, la recherche contre le VIH, pour citer les principales causes qui me sont chères… Ça et lutter contre les intégristes catholiques ou islamistes, ces crétins qui nous pourrissent la vie. Mais je ne sais pas s’il existe des associations pour cela !