belarus or sweden will win eurovision
belarus or sweden will win eurovision

Eurovision 2015 : Vous Pouvez Me Croire, Le Vainqueur Sera La Biélorussie Ou La Suède ! Et Voici Pourquoi…

Oubliez la dernière saison de RuPaul (la drag-queen américaine) et sa Course Folle(ment soporifique). Le vrai concours du glam, du kitch, du bizarre, c’est l’EUROVISION 2015, et il revient nous donner un peu de cette gaieté qui nous fait si cruellement défaut. D’ailleurs, le mot mérite d’être écrit en lettres capitales, parce que c’est comme ça qu’il résonne dans ma tête.

L’EUROVISION, au cas où vous feriez partie de cette racaille inculte de l’Amérique, c’est ce concours annuel de chanson où des interprètes de différents pays européens (ah ! et aussi d’Australie puisque c’est bien connu, l’Australie, c’est presque l’Europe…), chantent comme si leur vie en dépendait, sur de la musique de karaoké. Les vainqueurs remportent une sorte de trophée qui n’intéresse personne, puisque le VRAI prix, c’est de pouvoir rapporter le concours dans son pays en cas de victoire. Qui plus est, on devient instantanément célèbre dans toute l’Europe et dans le reste du monde. Vous n’avez jamais entendu parler de Conchita Wurst, Céline Dion, ou ABBA ? Eh bien voilà : tous des gagnants de l’Eurovision ! Maintenant, vous le saurez.

Si je me sens en telle symbiose avec l’Eurovision, c’est parce que j’adore l’idée que les nations soient présentées avec autant de mauvais goût (les clips musicaux qui introduisent toutes les chansons sont teeeeellement surfaits et « épiques » qu’à chaque fois, j’ai les yeux qui me sortent de la tête pour aller se coller au mur !). Mais aussi, j’apprécie beaucoup un bon rythme pour… tu sais quoi, Chérie, hein ?

Donc j’ai visionné toutes les vidéos de cette année (ce qui impliquait de passer au crible nombre de chansons suuuper lentes), et après la victoire de Loreen en 2012 grâce à son titre « Euphoria » (voir ci-dessus), je me mets à penser que le monde manque d’hymnes électro entraînants !

Bon, tout cela étant dit, j’ai décidé que mon choix du gagnant se porterait sur la proposition Biélorusse, de Uzari & Maimuna qui interprèteront « Time ». J’aime quand on chante sur des instruments classiques, et le violon dont joue Maimuna est bien réel ! J’adore aussi le flux musical de la chanson, la façon dont ce bel homme étire le mot « time », pour en faire « taaa-iiaame ! ». Franchement, c’est beau.

Mon deuxième choix suit le premier de près : la Suède, représentée par Mans Zelmerlow qui nous parle de « Heroes » (voir ci-dessous). Cela commence par du texte parlé sur de la guitare indé, à la Pitchfork, mais finit en feu d’artifice. En l’écoutant, on comprend qu’on est tous des héros dans ce monde, d’une façon ou d’une autre, et on imagine presque la foule enthousiaste de l’Eurovision qui chante et qui danse pour accompagner.

Ce sont des chansons comme ça qui font de l’Eurovision ce qu’elle est. C’est de l’énergie pure, elles se connectent aux gens, et soulèvent des foules dans chaque pays, de la Lettonie à la France, et il n’y a absolument rien de plus important dans ce que nous offre l’Eurovision, et la musique elle-même. Alors si vous aimez parier, je vous conseille de mettre votre argent sur la Suède ou la Biélorussie. D’ailleurs, si vous pariez sur un concours musical international, vous êtes aussi vilain(e) que cette racaille inculte de l’Amérique qui ne connaît même pas l’Eurovision. Ah là là, c’est affreux.