Les garçons sauvages
Les garçons sauvages

Vidéo: Retour sur l’avant-première des « Garçons sauvages »

Le 27 septembre dernier Hornet vous invitait à découvrir le court-métrage Herculanum et le long-métrage Les Garçons sauvages dans le cadre du Queer Cinéma Club. Ce nouveau rendez-vous est présenté en partenariat avec la Queer Palm au Christine 21, dans le VIè arrondissement de Paris.

Les deux réalisateurs, Arthur Cahn pour Herculanum et Bertrand Mandico pour Les Garçons sauvages sont venus présenter leurs films au public. Bertrand Mandico est revenu ensuite à la fin de la séance pour répondre aux questions des spectateurs, intrigués par son film singulier et onirique, réalisé « dans un quasi-état second », comme il l’a confié.

Herculanum, c’est l’histoire d’un plan cul régulier. Deux inconnus (Jérémie Elkaïm et Arthur Cahn), « qui auraient pu se rencontrer sur Hornet, d’ailleurs », comme l’a dit dans un sourire le réalisateur, font l’amour, se parlent, dorment ensemble. Cela mènera-t-il à quelque chose d’autre? Un beau film reflet aussi sensible que juste de l’époque.

Les Garçons sauvages ne ressemble à aucun autre film

Les Garçons sauvages ne ressemble à aucun autre film. L’action se situe au début du XXème siècle. Cinq jeunes hommes (tous interprétés par des actrices, la magnétique Vimala Pons en tête) assassinent leur professeur. Ils sont confiés par leurs familles à un homme mystérieux, qu’on appelle le Capitaine. Ce dernier va les emmener vers un voyage qui va les transformer au delà de ce qu’ils imaginent. Il sortira en salles le 14 février prochain.

Le prochain Queer Cinéma Club se tiendra le 19 octobre. Plus d’infos très vite sur la programmation. Suivez les pages du Queer Cinéma Club ou de Hornet pour être tenu au courant.