Homophobie: Un jeune piégé par Cyril Hanouna s’est retrouvé à la rue

This post is also available in: English

Un bénévole de l’association Le Refuge a signalé qu’un jeune homme de 19 ans outé par l’émission « Touche Pas à Mon Poste » a été jeté à la rue après ce outing public.

Cyril Hanouna, l’animateur de l’émission avait créé un faux profil sur un site de rencontres gays, puis avait appelé des hommes gay et bi au téléphone, prétendant être Jean-José, un homme « musclé et bien monté », tout en affectant une voix féminine.avec une voix efféminée et des manières dégradantes, se moquant des hommes en direct. Cette séquence a occasionné déjà plus de 24.000 signalements au CSA, l’organisme de régulation des médias audiovisuels et a perdu une grande partie de ses annonceurs.

Romain, un volontaire de 28 ans de la ligne téléphonique du Refuge, a déclaré à L’Express qu’il a reçu un appel du jeune homme de 19 ans « en pleurs, bouleversé », à 3 heures du matin, le vendredi 19 mai. «Il se sentait manifestement trahi, escroqué», a déclaré Roman, «étant tombé dans un piège».

Romain a déclaré à la publication:

Il a reçu des appels et des textos de membres de sa famille ayant reconnu sa voix. Il a même reçu des menaces de la part de certains d’entre eux, en colère qu’il ait pu divulguer son orientation sexuelle à la télévision. Je suis resté 1h30 avec lui, j’ai essayé de le calmer, de le rassurer sur le fait que l’homosexualité n’est pas un choix ou une honte. Je lui ai même suggéré de porter plainte.

Le Refuge aurait reçu des nouvelles du jeune homme cinq jours plus tard et a appris qu’il avait été chassé de sa maison, bien qu’il soit aujourd’hui dans un endroit sûr.

Pour la séquence homophobe de l’émission, l’animateur Cyril Hanouna aurait utilisé une image du torse du YouTubeur Max Emerson pour son faux profil et sans la permission d’Emerson.

Hanouna a émis des excuses depuis.

L’émission a été accusée d’homophobie et de sexisme par le passé. L’Association des Journalistes LGBT avait relevé qu’en un mois, en octobre dernier, l’homosexualité était mentionnée 42 fois dans TPMP et souvent de façon dégradante.

LIRE AUSSI | Affaire Hanouna: Et si les homophobes n’avaient plus le dernier mot?

(Image de Marjan_Apostolovic via iStock Photography)