Ian Harvie
Ian Harvie

L’humoriste Ian Harvie parle de Donald Trump, des drag queens, des bears et la visibilité trans

This post is also available in: English

Comédien et acteur hilarant, Ian Harvie a brisé le plafond de verre quand il est devenu la première personne trans au monde avec une émission spéciale d’une heure de comédie.

Harvie n’a pas peur de plaisanter sur des sujets qu’aucun autre comédien ne toucherait. Il a visité la planète avec son show unique, défiant ce monde traditionnellement macho, obsédé par le sexe des comédiens de stand-up d’une façon inouïe. Vous pouvez également le reconnaître dans Transparent, où il est apparu dans deux épisodes dans un rôle qui a été spécialement créé pour lui. Son émission spéciale de comédie, « May the Best Cock Win » (« Que la Meilleur Bite Gagne »), est diffusée sur SEESO, le réseau numérique de NBC, et est maintenant disponible en streaming.

Nous avons eu l’occasion de discuter avec Harvie sur la visibilité trans à Hollywood, comment il est arrivé à jouer dans Transparent, sur les drag queens, les bears, et ce qu’il fera pour résister à Donald Trump.
Par quoi avez-vous commencé, acteur ou stand-up?
Je fais du stand-up depuis 15 ans. Quand j’ai commencé, je me suis dit: « Putain merde! C’est ma came, c’est mon truc, j’aime tellement ça », et je m’y suis mis à fond. Quand j’ai déménagé à Los Angeles il ya 10 ans et demi, j’ai pensé que j’aimerais être acteur, mais je ne l’avais pas fait depuis le lycée. Je viens de penser que je pourrai tomber dedans.

Ian Harvie
Ian Harvie

Comment avez-vous fini par vous impliquer dans « Transparent »?

J’ai commencé à regarder des sites web et j’ai fait quelques recherches pour Transparent. J’ai fini par avoir une conversation privée sur Twitter avec Jill [Soloway], la réalisatrice et créatrice de la série. Et elle m’a alors demandé: « Voulez-vous venir dans la cellule des scénaristes? Venez nous parler et nous raconter votre histoire. » Je suis allé partager mon histoire avec huit scénaristes, Jill et quelques producteurs. Elle a dit après cela: «Nous écrivons un scénario pour un homme trans avec qui la plus jeune fille Ally pourrait avoir une relation. Et vraiment, je veux juste savoir si vous allez le jouer?

La dernière fois que j’ai réellement été acteur, c’était dans une production de The Hobbit au lycée. J’ai répondu: «J’ai peur», et elle a demandé: «De quoi avez-vous peur? Je lui ai alors avoué que je ne l’avais pas joué depuis longtemps et elle m’a dit: «Et si je vous consacre une place?

Elle a fait venir des producteurs à un mon spectacle de stand-up, et puis elle m’a fait faire un atelier de jeu avec tout le cast. Elle m’a alors appelé un jour et a dit, « Vous avez obtenu le rôle! » J’ai répondu: «Putain de merde, je ne vous laisserai pas tomber. Et elle a dit: «Non, non, non … Je ne vous laisserai pas tomber. Qui a cette histoire? Donc, pour moi, c’était un autre Hollywood que je cherchais. Et à partir de là, j’ai rencontré ces grands managers qui m’avaient vu dans Transparent. Tout ce qui est arrivé pour moi est dû à ce moment et grâce à mes managers et leur travail pour me trouver d’autres choses. Je me sens très chanceux.

Faites-vous toujours des spectacles sur scène?

Oui totalement. C’est une constante. Les seuls moments où je ne joue pas c’est parce que je suis pris pour un show ou autre. Mon objectif est que le travail d’acteur nourisse celui de stand-up et inversement.

Il n’y a vraiment pas beaucoup de comiques LGBT. Il ne semble pas y avoir beaucoup de comiques masculins gays, et très peu de comédien.ne.s trans. Pourquoi pensez-vous que ce soit si difficile pour les personnes LGBT? J’ai l’impression qu’il est plus facile pour un homme gay de monter sur scène en drag queen et de faire des blagues sur le sexe pour attirer la foule que pour un homme gai d’être sur scène et de parler de sexe. D’où cela vient-il? Quel est le blocage possible pour les personnes LGBT en stand-up?

Je pense que vous avez raison. Les comiques gays ont du mal à attirer le public, mais les hommes gays iront voir Kathy Griffin ou Margaret Cho. C’est fantastique pour elles. Les hommes gays vont également aller voir un spectacle de drag camp avec un grand nom, mais pourquoi ne supportent-ils pas leurs frères gays hors drag? Je ne sais pas. Je me demande si ce n’est pas une forme d’homophobie intériorisée.

C’est bizarre que pour que nous puissions écouter un homme gay parler de sexe, il doive s’habiller comme une femme. Quoi qu’il en soit, je pense qu’il est difficile pour toute personne LGBT – et en particulier nos frères et sœurs trans – de surmonter cette limite mainstream dans la comédie. Ça ne bouge pas vraiment.

Je ne connais pas la réponse exacte, et je réfléchis en vous parlant, mais ma réaction primaire est qu’il ya une homophobie intériorisée dans la culture gay et qu’il est difficile pour les frères gays d’entendre un autre frère gay discuter et explorer les réalités de la vie gay. Ce genre de vulnérabilité est probablement déconcertant. Il est plus facile de l’entendre d’un personnage que d’un vrai visage de la communauté gay. Je ne sais pas.

Voici quelque chose d’intéressant: je sais qu’il y a des comiques bears gays qui ont vraiment du succès. Les bears gays sont beaucoup plus heureux avec leurs vies et leurs corps. Ils ont un niveau d’acceptation que d’autres n’ont peut-être pas dans la culture gay. Je dirais que nous sommes sur quelque chose avec cette idée d’homophobie intériorisée.

Que pensez-vous de la visibilité trans à Hollywood? Est-ce que cela correspond à vos propres expériences, ou est-ce que vous espérez des changements pour l’avenir?

Je peux vous dire ce que j’aimerais voir: Je pense que Laverne Cox est la première personne qui est devenue un personnage récurrent dans une série régulière, sur [la série de CBS] Doubt. Je voudrais voir plus de personnes trans employées comme personnages récurrents dans les séries. Je ressens que l’on veut normaliser les personnes trans, même si cela peut sembler assez brutal venant de moi. D’une certaine façon, il ya une partie de moi qui dit: je ne veux pas être normalisé. Oui, je souhaite que notre communauté soit normalisée afin que les gens ne soient plus violents envers mes sœurs, mais ce mot – je déteste vraiment le mot normal. J’ai une aversion à lui.

Je suis tellement excité pour mes soeurs trans. Je suis ravi qu’elles obtiennent de la visibilité et que leurs voix soient audibles, et je suis tellement fier de chacune d’elles. Les scénarios deviennent de plus en plus authentiques. Je comprends l’objectif et la mission de changer les idées du public sur les femmes trans comme si elles se contentaient de porter un déguisement. Ce n’est pas un déguisement. Ce n’est pas quelque chose qu’elles enlèvent à la fin de la journée et remettent quand elles se réveillent. Voilà qui sont ces personnes. Je comprends l’objectif de réveler leurs histoires et je ne peut qu’être d’accord pour aider à créer un environnement plus sûr pour les femmes trans. Je pense vraiment qu’il ya un enjeu important avec la vie des femmes trans. Partager leurs histoires est certainement plus important en ce moment que les histoires d’hommes trans, avec les meurtres et tout le reste.

Mais je veux aussi lire quelques histoires d’hommes trans et que nos voix soient mises en avant à l’avenir. Je voudrais voir un homme trans guy dans une série. Que ce soit ce jeune acteur génial dans Shameless ou que ce soit Chaz Bono ou moi-même ou quelqu’un d’autre. Il y a un tas de mecs qui sont prêts et j’aimerais voir un mec trans devenir un personnage récurrent d’une série et être un personnage attachant qui crée plus de visibilité masculine trans.

Comment vous sentez-vous en tant que comique trans avec cette nouvelle administration?

Je vais utiliser mon privilège d’homme et ne pas me taire en tant que mec ouvertement trans et queer. Je ne vais pas me taire. Je ne vais pas m’arrêter de le critiquer, ainsi que son administration et ses actions politiques. Je vais faire passer mes messages via les réseaux sociaux. Je vais donner de mon temps et de mon argent, que ce soit pour m’opposer au projet de pipeline dans le Dakota ou pour soutenir le planning familial pour maintenir ses financements. Tout ce que je peux faire pour ne pas fermer ma putain de gueule, je le ferai. C’est déjà ce que je faisais en tant que comique, mais c’est devenu un million de fois plus important. La seule bonne chose qui pourrait éventuellement sortir de ceci est une création artitistique de qualité, et je ne parle pas des mèmes sur Facebook.

Regarder Ian Harvie’s May the Best Cock Win, disponible en streaming maintenant (aux Etats-Unis seulement).

 

Traduction: Christophe Martet