jean moulin jean-marie besset
jean moulin jean-marie besset

Avec ‘Jean Moulin Évangile’, Jean-Marie Besset revisite la figure du héros de la Résistance

Qui était vraiment Jean Moulin? Le héros de la Résistance, l’unificateur des forces françaises libres, qui a fini torturé par la Gestapo et son chef à Lyon Klaus Barbie, n’a pas livré tous ses secrets.

Dans Jean Moulin Évangile, présenté récemment au Théâtre des Trois Pierrots à Saint-Cloud, Jean-Marie Besset nous le montre à quatre moments de son combat, quatre actes d’une pièce de trois heures, d’une très grande richesse scénique (magnifique mise en scène de Régis de Martin-Donos). Le parcours de Jean Moulin se décline en quatre actes, 1940: Invasion, 1941: Résistance, 1942: Organisation, 1943: Passion. Mais la scène d’ouverture, une chambre à Londres au petit matin, avec deux hommes après une nuit d’amour, lève le voile sur un sujet encore largement tabou dans le milieu de la Résistance: l’amour de Jean Moulin pour les garçons.

Ce thème reste encore très controversé. Longtemps, il aurait été impensable pour les résistants d’évoquer l’homosexualité du premier d’entre eux. De plus, l’homosexualité était souvent, durant le conflit et après la guerre, utilisée pour dénigrer les troupes ennemies et leurs chefs. En ces temps d’homophobie assumée, l’homosexuel était forcément un traître, un lâche, un être sans courage. Même le philisophe Jean-Paul Sartre s’est laissé aller à une saillie de haine homophobe quand il décrit en 1949, le collaborateur: « […] il est même le charme et la séduction puisqu’il prétend jouer de l’attrait que la culture française exerce, d’après lui, sur les Allemands. Il me paraît qu’il y a là un curieux mélange de masochisme et d’homosexualité. Les milieux homosexuels parisiens, d’ailleurs, ont fourni de nombreuses et brillantes recrues. »

Toute la vie de Jean Moulin, et de combien d’autres, semble évidemment crier le contraire. D’ailleurs, Jean-Marie Besset n’hésite pas à relier ce héros national à l’histoire contemporaine. Dans une interview à Vanity Fair, l’auteur explique: « À une époque où la découverte de désirs homosexuels représente encore la première cause de suicide chez les adolescents, il n’est pas inutile de montrer que l’héroïsme n’est pas attaché à une sexualité ou une manière d’être. »

Pour Besset, cet aspect-là de l’identité de Jean Moulin permet d’en proposer un portrait plus riche, plus fécond aussi. L’auteur, qui avait récemment montré les amours masculines de Molière dans Le Banquet d’Auteuil, connait bien la période de la Seconde Guerre mondiale puisque sa première pièce, Villa Luco, créée à Strasbourg en 1989, imaginait une rencontre entre De Gaulle et Pétain, à la fin du conflit.

Jean Moulin Évangile sera montée à Paris, au Théâtre Quatorze à partir du 5 septembre prochain. D’ici là, elle est jouée à Coulommiers le 12 mai et à Lattes les 18 et 19 mai. Le texte de la pièce est paru dans la collection Quatre-Vents de l’Avant-Scène Théâtre.

 

(Visited 120 times, 1 visits today)