Le fondateur du festival Coachella affirme avoir stoppé son soutien aux groupes anti-LGBT mais…

This post is also available in: English

Mercredi, nous avions détaillé les importantes donations effectuées par le propriétaire du très huppé festival musical Coachella, Phil Anschutz, à des groupes anti-LGBT. Aujourd’hui, Anschutz et sa fondation ont répondu qualifiant les révélations de «fausses nouvelles» et «de trash». Le magazine Rolling Stone publie ceci:

[Anschutz] … a affirmé soutenir des fondations favorables aux droits des gays et des lesbiennes.

«Ni moi-même, ni la Fondation Anschutz ne finançons une quelconque organisation dans le but ou dans l’intention de financer des initiatives anti-LGBTQ et quand j’ai appris ou que la Fondation a appris que soit la Fondation, soit moi-même avons soutenu ont soutenu de telles causes, nous avons immédiatement cessé toutes les contributions à ces groupes.  »

Interrogé sur le fait de donner à ces groupes spécifiques, un représentant d’Anschutz a déclaré: « Nous avons immédiatement cessé toutes les contributions à ces groupes. »

Ces réponses soulèvent plusieurs questions intéressantes:

Quand exactement la Fondation Anschutz a-t-elle cessé de faire des dons à des organisations anti-LGBTQ?

Le rapport original sur les dons effectués par sa fondation à des groupes anti-LGBTQ est sorti en juillet 2016, mais détaillaient seulement les dons effectués de 2010 à 2013. Ainsi, lorsque le représentant de la Fondation Anschutz a déclaré: «Nous avons immédiatement cessé toutes les contributions à ces groupes», quand était-ce exactement ? En 2013? En 2016? Il y a deux jours?

Pourquoi ont-ils fait des dons anti-LGBTQ pendant quatre ans avant de s’arrêter?

Anschutz a déclaré que sa fondation a cessé de financer les groupes anti-LGBTQ dès qu’ils en ont eu connaissance. Mais le Southern Poverty Law Centre a désigné le Family Research Council (FRC) comme un groupe de haine en 2010; cela signifie que Anschutz n’a commencé à faire des dons au FRC sa désignation comme groupe de haine.

De plus, deux de ces groupes (FRC et Alliance Defending Freedom) consacrent beaucoup de temps à agir contre les LGBTQ et il est donc difficile de croire que lui et sa fondation les ont financés pendant une demi-décennie avant de réaliser ce que ces groupes étaient vraiment. Si Anschutz et sa fondation étaient aussi ignorants de la destination de leurs dons à cette époque, alors pourquoi devrions-nous penser qu’ils en savent plus maintenant?

Les artistes et les participants de Coachella devraient également regretter que leur amour de la musique a été utilisé pour financer la haine, en particulier compte tenu du nombre d’artistes LGBTQ et de leurs alliés qui ont honoré leur festival.

Quelles organisations pro-LGBTQ « appuient-ils »?

Alors qu’Anschutz prétend soutenir des fondations pro-LGBTQ, il est incapable de les nommer; c’est quelque chose qui aiderait certainement à restaurer son image. Et qu’est-ce que « appuyer» signifie au fait? Si ses appuis ne correspondent pas aux 190 000 $ que sa fondation a donnés aux groupes anti-LGBTQ, alors son «appui» n’a pas de sens.

Anschutz est-il toujours un négationniste du changement climatique?

Le rapport d’Uproxx sur les mauvaises affaires Anschutz a mentionné que «Anschutz utilise ses médias comme le Washington Examiner pour avancer des arguments de droite extrême notamment sur le déni du changement climatique. » Considérant que près de 97% des scientifiques du climat conviennent que le changement climatique est dû à l’homme et que ceux qui sont en désaccord avec ça bénéficient généralement des industries pétrolières, les participants au festival Coachella aimeraient connaître la position de sa fondation et la ligne éditoriale des ses médias sur le changement climatique.

La Fondation Anschutz permettra-t-elle aux journalistes de confirmer les affirmations de leur fondateur?

Jusqu’à présent, aucun média n’a confirmé l’une ou l’autre des allégations de M. Anschutz. S’il veut vraiment que cette histoire cesse, il devrait publier l’état des dons de sa fondation à partir de 2013 afin que nous puissions avoir les informations exactes de qui il soutient et les causes sociales financées par tout ce bel argent de Coachella.

 

Traduction: Christophe Martet