Les gays avec Fillon
Les gays avec Fillon

‘Les gays avec Fillon’, l’idée baroque d’un banquier chez Rotschild

Nous avions été mis dans la confidence vendredi dernier par une source bien informée. Un certain Benoît-Olivier Boureau, banquier chez Rotschild, souhaitait lancer un mouvement qui s’appellerait « Les gays avec Fillon ». Ce serait désormais chose faite si on en croit Le Figaro, toujours bien informé sur les coulisses de la campagne de la droite. Remarquons au passage que seuls les gays semblent convier à se joindre à ce mouvement pro-Fillon.

Pour tout vous dire, on a d’abord cru à une blague. Nous avons contacté Benoit-Olivier Boureau qui n’a pas pour l’instant répondu à nos questions.

Le Figaro en a su un peu plus par le biais de Pierre Danon. Ce dernier est à la tête du pôle de campagne société civile auprès de François Fillon. « Il m’a demandé si c’était bien à moi qu’il fallait s’adresser, explique ce dernier au Figaro. J’ai répondu que je serai ravi d’accueillir cette initiative […] si elle est solide et sérieuse, ce dont je ne doute pas. » Le chef des Jeunes avec Fillon se réjouit lui aussi de cette nouvelle.

 

La tonalité est toute différente du côté de GayLib, le mouvement LGBT de la droite. Jointe par téléphone en début de semaine, Catherine Michaud, la présidente du mouvement encartée à l’UDI, se dit consternée. « Cette intitiative est proprement hallucinante. Venir soutenir un candidat qui veut diviser les familles et qui a fait campagne pour revenir sur l’adoption plénière pour les couples homos, c’est une honte. »

Interrogé par Le Figaro, Franck Riester, député Les Républicains, affirme en avoir entendu parler. L’un des rares politiques ouvertement gays, Rester critique la démarche: «Tout ce qui s’inscrit dans une démarche communautariste, ce n’est pas une bonne idée, je suis contre».

Benoit-Olivier Boureau n’a sans doute pas lu notre tribune consacrée à Francois Fillon et intitulée: L’homophobie de François Fillon n’est jamais été fictive, elle.

Peut-être que son mouvement veut réunir des gays, certes, mais dont les préoccupations sont éloignées de l’égalité des droits. Il y en a pour expliquer que leurs revenus ou leur sécurité sont plus importants que d’être des citoyens à part entière.

(Visited 223 times, 1 visits today)