L’Oréal licencie une modèle trans après un post Facebook sur le racisme

This post is also available in: English

Récemment, le leader mondial des cosmétiques L’Oréal avait choisi la modèle trans Munroe Bergdorf, âgée de 29 ans, comme l’un des 23 égéries pour sa nouvelle campagne #YoursTruly. Une campagne de promotion de leur fond de teint, destiné aux couleurs de peau non blanches. Elle était la première femme transgenre à apparaître dans une campagne L’Oréal Paris au Royaume Uni.

Cependant, quelques jours plus tard, L’Oréal l’a licenciée parce qu’elle avait publié un post sur les médias sociaux qualifiant les Blancs de«force de la nature la plus violente et la plus répressive sur Terre».

Bergdorf avait d’abord remercié L’Oréal de lui avoir permis de représenter des femmes trans

Lorsque Bergdorf avait été choisie pour la campagne #YoursTruly, elle avait posté un souvenir émouvant d’elle alors qu’elle avait huit ans et qu’elle regardait la comédie transphobe de Jim Carrey, Ace Ventura: Pet Detective [titre français: Ace Ventura, détective chiens et chats, 1994]. Dans le film, le personnage enlève ses sous-vêtements et est montré comme «un homme» ce  qui fait que tous ses partenaires sexuels précédents vomissent avec dégoût.

« Cela peut sembler trivial à certains », a déclaré Bergdorf, « mais j’ai subi cette «blague» tout au long de mon adolescence, cela m’a fait me sentir coupable et perturbée de ce que j’étais vraiment, alors j’ai poussé mon vrai moi dans mon subconscient et essayé d’être quelqu’un que je n’étais pas « .

Certes, elle n’a pas aimé être considérée comme un exemple (« parce qu’aucun.e d’entre nous ne doit être comparé.e l’un.e à l’autre »), mais a remercié L’Oréal de lui avoir donné la possibilité de montrer une image positive d’une personne trans aux jeunes trans.

Le message de Bergdorf se terminait ainsi: « Le monde change et j’aime la façon dont le monde change. Parce que nous le valons TOUS.TES bien. » #allworthit #yourstruly @lorealmakeup « .

Moins d’une semaine plus tard, L’Oréal la supprime de sa campagne.

When I was growing up, transgender women – especially transgender women of colour had next to zero positive representation in the media and there was almost no information or understanding about us. If we were portrayed on television or in films, it was solely in tragic storylines or with our gender as the punchline of a joke. As an 8 year old, I remember watching the film Ace Ventura: Pet Detective, starring comedian Jim Carey, at a classmates house after school. Sorry to ruin the ending if you haven't seen it (don't bother), it ends in the movie's villain being caught, stripped to her underwear and exposed as in fact 'a man'. Then to add insult to injury, everyone in the room starts vomiting as they have all engaged in sex with her. This film was given a PG certificate. Imagine being eight years old, knowing that you're transgender but not having the language to verbalise it and then seeing a scene like this including a trans person, played by a cis woman – it may see trivial to some but I carried that 'punchline' throughout my adolescence, it made me feel guilty and confused about who I truly was, so I pushed my true self into my subconscious and tried to be someone I was not. Fast forward two decades and I am so proud to be doing my bit for transgender visibility in the media. I'm by no stretch of the imagination a perfect person, but none of us are. However, I'm a whole person, with flaws, aspirations and interests. I'm often referred to a role model for the community, which annoys me because none of us need to be compared to each other. But I'm definitely down to be considered as a role option if anyone does see themselves in me or my story. Thank you L'Oréal for giving me this platform, I hope it reaches another little 8 year old trans girl and makes her feel a little more hopefull and a little less scared about her future, than what was installed in me when I was her age. The world is changing and I like how the world is changing. Because we are ALL worth it. #allworthit #yourstruly @lorealmakeup.

A post shared by Munroe Bergdorf (@munroebergdorf) on

La prise de position de Bergdorf n’est pas du goût de L’Oréal

Quelques jours plus tard, Bergdorf a publié un post Facebook qui disait en particulier:

« La plupart d’entre vous ne se rend même pas compte ou refuse de reconnaître que leur existence, leur privilège et leur réussite en tant que race sont construits sur le dos, le sang et la mort des personnes de couleur. Votre existence entière est liée au racisme. Des mini-agressions au terrorisme, vous êtes les instigateurs de cette merde.

Venez me voir quand vous vous rendrez compte que le racisme n’est pas appris, il est hérité et consciemment ou inconsciemment transmis par des privilèges. Une fois que les Blancs commenceront à admettre que leur race est la force de la nature la plus violente et la plus répressive sur Terre … alors nous pourrons parler ».

Après ce post, L’Oréal l’a licenciée, en annonçant dans un tweet: « L’Oréal défend la diversité. Les commentaires de Munroe Bergdorf sont en contradiction avec nos valeurs et nous avons décidé de mettre fin à notre partenariat avec elle ».

Bergdorf a réagi à ce licenciement dans un post Facebook:

« Assieds-toi et souris pour une campagne de beauté » défendant la diversité « . Mais ne parle pas du fait que le manque de diversité est dû au racisme. Ne parle pas des origines du racisme. Cela te coûtera ton travail. Cette marque de maquillage ne se préoccupe que d’ARGENT. »

La modèle appelle ensuite au boycott et poursuit: « Je ne peux pas vous dire à quel point je suis déçue de toute l’équipe qui a utilisé de mauvaises citations totalement hors contexte ».

Elle a également publié un deuxième post sur Facebook expliquant longuement son post controversé:

«Lorsqu’une femme de couleur transgenre, choisie pour faire la campagne d’une grande marque pour lutter contre la discrimination et le manque de diversité dans l’industrie de la beauté, parle de son expérience réelle de victime de la discrimination en raison de sa race et pointe les racines de cette discrimination –la suprématie blanche et le racisme systémique– cette grande marque ne peut pas simplement affirmer que ses pensées ne sont pas « conformes à l’éthique de la marque » ….

Si L’Oreal veut vraiment offrir l’émancipation aux femmes sous-représentées, elle doit reconnaître LA RAISON pour laquelle ces femmes sont sous-représentées au sein de l’industrie [du luxe] en premier lieu. Cette raison est la discrimination – une action qui vient d’un privilège social. Nous devons expliquer pourquoi les femmes de couleur étaient et sont toujours victimes de discrimination dans l’industrie, et ne pas les considérer seulement comme une source de revenus ».

Traduction: Christophe Martet

(Visited 258 times, 1 visits today)