Ecrans Mixtes
Ecrans Mixtes

Lyon met en lumière le cinéma LGBT mondial avec le 7e festival Ecrans Mixtes (vidéos)

Un programme chargé et excitant en mars! C’est ce que réserve aux fans de cinéma LGBT++ la 7e édition du festival Ecrans Mixtes, à Lyon.

« La différence est une richesse pour le monde et elle inspire le cinéma. », explique Olivier Leculier, le président du festival. Et cette année, les propositions les plus diverses seront visibles, dans plusieurs cinémas  mais aussi à l’Institut Lumière ou à l’université Lumière Lyon 2.

En ouverture, la première française du film sud-africain de John Trengove, Les Initiés, dont le spécialiste de l’homosexualité au cinéma, Didier Roth-Bettoni, dit ceci:
« Fable d’apprentissage tragique, récit initiatique, ce premier film de John Trengove fait vaciller la conception africaine traditionnelle de la virilité, parle de désir, de tendresse, de sexualité, de refoulement, d’identité, de sacrifice.

L’invité principal du festival est Jonathan Caouette, réalisateur de l’inoubliable Tarnation en 2003, à qui un hommage sera rendu.

Dans sa Carte Blanche, Caouette a choisi le vénéneux Poison de Todd Haynes

et le très touchant Beautiful Thing de Hettie MacDonald

Parmi les autres invités, Patric Chiha qui vient de réalisé Brothers of The Night dont nous vous avons dit le plus grand bien. De très nombreux courts métrages, français et étrangers et des documentaires émaillent la programmation dont Finding Phong, de Tran Phuong Thao et Swan Dunus, filmé au Vietnam et qui montre le long parcours d’une femme trans. 

Mais aussi  Kiki, l’émouvant doc sur la scène voguing et ball à New York, vingt ans après le cultissime Paris is burning, Les Vies de Thérèse de Sébastien Lifshitz sur les derniers mois de la vie de la militante féministe Thérèse Clerc, ou encore Paroles de King! de Chriss Lag sur les drag kings.

 

And Finally (en clôture donc), la version restaurée de Priscilla Folle du désert. On ne résiste pas!

Tout le programme d’Ecrans Mixtes, du 8 au 14 mars, sur le site