macron colonisation
macron colonisation

Emmanuel Macron perd du terrain après ses propos sur la colonisation et sur le mariage pour tous

Comment se mettre à dos des électeurs de gauche et des électeurs de droite. C’est ce qu’a réussi à faire cette semaine Emmnanuel Macron avec ses propos sur la colonisation et puis ceux sur le mariage pour tous. Le numéro 2 dans les sondages depuis quelques semaines fait désormais jeu égal avec François Fillon, le candidat de la droite et du centre. Ce dernier, toujours empêtré dans les accusations d’emplois fictifs pour ces proches, tient bon avec un socle solide.
Dans le sondage quotidien de la présidentielle que publie Les Echos, et dans plusieurs autres sondages, si l’on regarde ce qu’il s’est passé cette semaine du côté du candidat d’En Marche, les analystes penchent sur un effet négatif des propos tenus par Emmanuel Macron.

Des intentions de vote qui s’effritent

Avec 22% mardi dernier et 20% vendredi, les intentions de vote pour Macron s’effritent. Entre temps, il a tenu ses propos sur la colonisation, «un crime contre l’humanité», ce qui a provoqué la colère d’une grande partie de la classe politique, puis le lendemain, il a pu affirmer que la Manif pour tous avait été «humiliée» durant ce quinquennat. Les associations LGBT et de très nombreux internautes ont réagi avec colère et virulence, rappelant que la période des débats avait vu une hausse spectaculaire des actes et propos homophobes.
Marine Le Pen, de son côté, reste très stable dans les sondages. Avec environ 25% des voix, elle fait la course en tête au premier tour, mais est battue au second.
Benoit Hamon est à 16% le 17 février et Jean-Luc Mélenchon termine la semaine en bonne forme à 13%. Mais pour l’instant, ils ne semblent pas parvenir à s’entendre, ce qui risque de voir l’élimination de la gauche au 2e tour.

En fin de semaine, Emmanuel Macron a tenté de se rattraper aux branches. Il a affirmé dans L’Obs que la communauté homosexuelle trouvera toujours en lui « un allié ». Cela suffira-t-il?