Communauté de Madrid LGTBI friendly
Communauté de Madrid LGTBI friendly

Madrid déclarée « Communauté LGBTI-friendly » en préparation de la World Pride 2017

Jeudi 16 février, à l’Assemblée de Madrid a été adopté à l’unanimité la proposition de Ciuadadanos (Parti de la Citoyenneté) de  faire de Madrid une région LGBTI friendly, une « région ouverte, autonome, conviviale et tolérante envers les LGTBI » sous le nom de  » Communauté de Madrid LGTBI friendly.  »

Le but de l’initiative défendue par le député Tomás Marcos est de renforcer le soutien institutionnel à la World Pride 2017 qui a lieu à Madrid cette année. Le drapeau LGTBI sera également très visible du vendredi 23 juin 2017 au dimanche 2 Juillet, 2017.
Cette proposition s’accompagne de mesures concrètes proposées par les élu.e.s de Podemos, comme la collaboration des transports urbains afin d’étendre les services lors de la World Pride et le soutien financier et logistique à la Conférence sur les droits de l’homme qui se tiendra en juin prochain à l’Université autonome.

Une campagne d’information et de sensibilisation

La proposition prévoit également de «promouvoir une campagne d’information et de sensibilisation contre les attaques contre les personnes LGBTI dans tous les domaines qui relèvent de la Communauté de Madrid, en particulier dans les lieux de loisirs, de divertissement, d’éducation, de bien-être, dans l’administration et les transports. » Un effort sera aussi particulièrement porté sur la lutte contre les atttitudes et manifestations d’homophobie lors des rencontres sportives avec la collaboration des fédérations et des clubs.
Pour le député Marcos, cette loi Madrid LGBTI friendly vise aussi à montrer l’engagement de Madrid pour faire appliquer à la lettre les lois sur l’identité de genre et sur la lutte contre les LGBTI phobies. Il a enfin souligné qu’à sa connaissance, aucune région en Europe n’avait à ce jour adopté une déclaration similaire.

D’après les données de l’Observatoire madrilène contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie,  240 incidents ont été recensés en 2016. Parmi eux, on dénombre 59 agressions physiques, 77 agressions verbales, 20 cas d’harcèlement, 31 menaces et 4 expulsions, des incidents qui touchent principalement des hommes âgés de 25 à 30 ans.