marche des fiertés LGBTI
marche des fiertés LGBTI

J-5 avant la Marche des fiertés LGBTI parisienne, êtes-vous prêts?

Les Marches des fiertés et autres Lesbian and Gay Prides semblent faire le plein cette année en France. Le temps ensoleillé n’est sans doute pas la seule explication. Face au nouveau pouvoir, et même si Emmanuel Macron a donné quelques signes encourageants depuis son élection, les LGBTI ont choisi de faire entendre leurs voix et leurs revendications.
Il y a 15 jours, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont marché à Nantes, Toulouse et Strasbourg.
Samedi dernier, à Lyon, deuxième agglomération de France, les participant.e.s étaient plus de 12000 derrière la banderole: »Ici et ailleurs, nos droits ne sont pas négociables ».

Combien serons-nous à Paris? Pour cette Marche des fiertés, qui célèbre les 40 ans de manifestations homos dans la capitale, l’Inter LGBT a vu les choses en grand. Le parcours débute place de la Concorde et va passer par la rue de Rivoli avant de rejoindre la place du Châtelet puis la place de la République où un podium sera dressé.

 

La Marche est organisée depuis plus de 10 ans par l’Inter-LGBT qui regroupe une cinquantaine  d’associations. L’an dernier, pour des raisons de sécurité, la Marche s’était tenue sous haute surveillance, ce qui explique que le nombre de participant.e.s avait été moindre. Mais la Marche est depuis des années la plus grande manifestation parisienne. La semaine dernière, Anne Hidalgo, la maire de Paris, a reçu des mains de Jean-Luc Romero un rapport avec 52 recommandations pour faire de Paris une « capitale LGBTI-friendly ».

Hornet sera évidemment présent à la Marche des fiertés parisienne. Vous pourrez nous retrouver sur le char LGBTECH aux côtés de Facebook, Google et JVWEB. Innovation majeure cette année, ce char diffusera vos bisous en kiss cam sur un écran géant.

Dans le parcours, trois cyclos aux couleurs de Hornet seront également présents.

Conseils du jour: Pensez à vous hydrater et à vous protéger du soleil qui s’annonce radieux. Qui s’en plaindra?