Tchétchénie: ‘Novaïa Gazeta’ publie les noms de 27 hommes tués lors de la répression anti-gay

This post is also available in: English Español Português Русский ไทย 繁體中文

De récents rapports montrent que la répression anti-gay aurait repris en Tchétchénie. Le journal russe qui a été le premier à sortir l’information en avril dernier, Novaya Gazeta vient de publier les noms de 27 hommes qui auraient été tués en une seule nuit, en janvier dernier. La liste comprend trois adolescents, et la plupart des personnes ont entre 20 et 30 ans, le plus âgé ayant 33 ans.

Novaya Gazeta a publié la liste des hommes après avoir perdu espoir que l’enquête officielle de la Russie sur la purge entraînerait des actions importantes, peut-être en raison de l’obstruction des fonctionnaires tchétchènes.

Venger les morts

En s’appuyant sur ses sources, Novaya Gazeta conclut que les 27 hommes ont tous été détenus peu de temps après que la Tchétchénie a commencé sa répression anti-gay à la fin de décembre 2016. Ils pensent que les hommes ont été abattus à la fin de janvier 2017 et enterrés à la hâte dans des fosses de plusieurs cimetières locaux.

Parce que les meurtres ont été commis hors de toute contrôle judiciaire (c’est-à-dire en dehors du système de police officiel du pays), des parents des défunts se demanderaient si leurs enfants ont fui ou reviendront un jour. Certains sont même allés à la police pour obtenir de l’aide, et on leur a seulement répondu d’être patients.

Dans son enquête, Novaya Gazeta affirme (traduit du russe):

« Nous insistons sur l’ouverture d’une affaire criminelle, dans laquelle la vérification de ces faits ne devrait pas être si difficile. Tout d’abord, nous avons donné au Comité d’enquête de la Russie plus que suffisamment de preuves des données personnelles des victimes. Deuxièmement, l’exhumation et l’autopsie des cadavres est tout à fait capable de détecter les blessures par balle – elles restent visibles sur les ossements pour toujours. L’identité de la personne décédée est aussi facile à faire – pour cela, les parents des victimes doivent simplement prendre des échantillons d’ADN pour une analyse comparative « .

Détails des tortures

Les rapports sur les tortures ont été horribles. Dans de nombreux cas, des responsables tchétchènes ont détenu des homosexuels et des hommes bis sous de fausses accusations de possession de drogue ou d’autres prétextes, les ont emmenés dans des centres de détention sans chauffage où les hommes ont été affamés, liés à des luminaires muraux et ont dormi sur le sol en béton. Les enquêteurs ont fouillé les téléphones et les médias sociaux de chaque détenu pour essayer de trouver plus d’homosexuels soupçonnés afin de les arrêter.

LIRE AUSSI | Irina Gordienko de ‘Novaïa Gazeta’: “Les autorités tchétchènes font tout pour saboter l’enquête sur la répression anti-gays”

Comme nous l’expliquait la journaliste de Novaïa Gazeta Irina Gordienko lors de son passage à Paris, les hommes ont été torturés pour obtenir les noms d’autres homosexuels soupçonnés en utilisant l’électrocution répétée jusqu’à ce que les victimes tombent dans le coma en raison de la douleur, en répétant un nouveau cycle d’électrocution dès que les hommes retrouvaient leurs esprits.

Les gardiens forcent également les compagnons de cellule à se battre dans un rituel appelé « le carrousel ». Finalement, les prisonniers sont morts ou sont ensuite renvoyés à leurs familles pour les soi-disant «meurtres d’honneur» (c’est-à-dire assassiner des mains de leurs proches honteux).

Les femmes lesbiennes et bis ont également été arrêtées durant cette répression, mais elles sont souvent rendues à leurs familles pour être punies à la maison.

La liste des hommes présumés décédés:

Voici les noms des hommes qui auraient été tués dans la répression anti-gay en Tchétchénie, ainsi que leurs dates de naissance et leur âge au moment de leur décès.

Malikov Rizvan Agdanovich (1er juin 1990) – 26 ans

Mussanov Temirlan Ahmadovich (28 avril 1986) – 30 ans

Khamidov Shamil Ahmedovich (14 novembre 1986) – 30 ans

Alimkhanov Islam Alievich (6 juillet 1998) – 18 ans

Suleimanov Magomed Arbeevich (3 janvier 1987) – 30 ans

Hakimov Alvi Aslambekovich (16 novembre 1992) – 23 ans

Abubakarov Adam Dzhabrailovich (5 mai 1995) – 21 ans

Soltamanov Ismail Ezer-Aliyevich (30 mars 1994) – 22 ans

Abumuslimov Apti Hasanovich (2 juin 1989) – 27 ans

Rashidov Doku Ibrahimović (30 mai 1995) – 21 ans

Dasaev Adam Ilyasovich (16 juin 1988) – 28 ans

Abdulmezhidov Adam Isayevich (27 mai 1987) – 29 ans

Shapiev Muslim Isayevich (28 novembre 1989) – 27 ans

Yusupov Sakhab Isayevich (19 janvier 1990) – 27 ans

Jabaev Zelimkhan Khizirovich (18 décembre 1993) – 22 ans

Ilyasov Adam Khuseinovich (22 septembre 1997) – 19 ans

Syriev Magomed Musayevich (23 février 1993) – 23 ans

Tuchaev Ahmed Ramzanovich (23 février 1987) – 29 ans

Lugaev Rizvan Said-Khamzatovich (13 septembre 1987) – 28 ans

Abdulkerimov Said-Ramzan Ramzanovich (25 mars 1990) – 26 ans

Bergaev Ismail Shadidovich (19 août 1998) – 18 ans

Yusupov Shamkhan Shaykhovich (17 juin 1988) – 28 ans

Khabuev Khamzat Slaudinovich (14 février 1993) – 23 ans

Tsikmaev Ayub Sultanovich (4 avril 1984) – 32 ans

Muskiev Mohma Turpalovich (19 juillet 1988) – 27 ans

Eskarbiev Saikhan Vahamsoltovich (23 mai 1992) – 24 ans

Ozdiev Usman Vakhaevich (24 déc. 1989) – 27 ans