Le Pape François aurait dit à un homme gay que « Dieu l’a fait ainsi »

This post is also available in: English Español Português Türkçe العربية

Un homme gay victime d’abus sexuel par un membre de l’Eglise a raconté une conversation privée qu’il a eue avec le Pape François. Ce dernier lui aurait dit que Dieu a voulu qu’il soit gay et que sa sexualité « importait peu ». Une position qui se démarque du discours habituel de l’Eglise et qui risque de mécontenter la frange conservatrice de l’organisation religieuse.

Après avoir passé trois jours au Vatican avec le Pape François en avril, Juan Carlos Cruz affirme que le sujet de la sexualité est venu sur la table, tout comme celui des abus sexuels qu’un prêtre chilien lui a infligé quand il était plus jeune.

« Tu sais Juan Carlos, cela n’a pas d’importance », aurait dit le Pape François, selon Juan Carlos Cruz. « Dieu t’a fait ainsi. Dieu t’aime ainsi. Le Pape t’aime ainsi et tu devrais t’aimer toi-même sans te soucier de ce que disent les autres. »

Le Vatican refuse de confirmer ou d’infirmer ces propos. « Nous ne commentons pas les conversations privées du Pape », a déclaré un porte-parole du Vatican à CNN.

Ce n’est pas la première fois que le Pape se démarque par ses propos sur les personnes LGBT. Mais est-il aussi progressiste que ça?

Passage en revue de ses prises de positions.

Le positif:

pope francis gay comments

On peut apprécier le Pape pour ses positions sur la justice sociale — comme la lutte contre la pauvreté, son interpellation de Donald Trump, et son appel à mener une politique écologique — mais ce qu’il a exprimé à propos des questions LGBT est un peu plus compliqué. Regardons donc d’abord ce qui est positif:

L’année dernière, l’Eglise a accueilli le Premier ministre du Luxembourg, qui est ouvertement gay, avec son mari, au Vatican. Soyons honnête, il s’agissait sans doute uniquement de politique, en particulier parce qu’on a vu plusieurs clichés où Xavier Bettel posait avec des cardinaux homophobes.

Dès son élection en 2013 il avait déclaré que les gays avaient des « dons et des qualités à offrir aux chrétiens». «Si une personne est dans cette situation, a une bonne intention et qu’elle cherche Dieu, qui suis-je pour juger?» avait ajouté le nouveau Pape.

En 2016, le Pape François a affirmé que l’Eglise Catholique devait des excuses aux personnes LGBT:

« Je redis ce que j’ai déjà dit et ce que le catéchisme de l’Église catholique enseigne: Les homosexuels ne sont pas discriminés. Ils doivent être respectés, accompagnés pastoralement ».

Le négatif

pope francis trans teaser pope francis gay comments

Hélas, sur les questions LGBT, le Pape a fait plus de mal que de bien. Il a peut-être accueilli le Premier ministre Luxembourgeois, mais en 2015 il a rejeté personnellement l’ambassadeur de France au Vatican parce que celui-ci est gay.

Il a aussi soutenu un référendum en Slovaquie dont le but était d’empêcher les couples de même sexe de se marier ou d’adopter des enfants (parce qu’il faut mieux que les orphelins n’aient pas de parents que des parents gays, visiblement).

Il n’est décidément pas fan du mariage pour tous, qu’il avait déjà combattu en tant qu’évêque en Argentine. En 2014, il a fait l’ouverture d’une conférence contre l’ouverture du mariage en invitant Tony Perkins, président d’une association homophobe américaine — un individu qui a notamment comparé les droits LGBT à l’Holocauste.

Le Pape ne veut pas qu’on enseigne aux enfants la place des gays ou des personnes trans dans l’Histoire, même si leur orientation sexuelle ou leur identité de genre n’a rien à voir avec leurs actions.

Enfin, le Pape François a une dent particulière contre les personnes trans, avec de multiples déclarations contre la communauté trans à son actif. En octobre dernier, il s’en est notamment pris aux personnes trans qui tenteraient selon lui « d’annuler » les différences entre les sexes et de promouvoir une « utopie de la neutralité ».