cinéma porno gay paris
cinéma porno gay paris

A Paris, la justice ferme un cinéma porno qui abritait des prostitués masculins

La façade est toujours visible sur Google Street View. Mais le Cyber Club, un cinéma porno de la rue Saint-Denis a été fermé après la découverte d’une affaire de prostitution masculine.

Mi janvier, le gérant et ses cinq employés ont été interpellés avant d’être placés en garde à vue. Selon l’AFP et Le Parisien, les enquêteurs de la brigade de répression du proxénétisme (BRP) ont mis fin aux activités du gérant, qui permettait moyennant finances à des travailleurs du sexe de recevoir leurs clients dans son cinéma. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un cinéma, mais d’un de ces nombreux lieux qui disposent de cabines de visionnage de films porno. Entendus, plusieurs clients de ce cinéma porno ont reconnu fréquenter les cabines du « Cyber Club » depuis plus de trois ans.  Une source non identifiée, mais selon la formule consacrée proche de l’enquête,  explique:

« Plusieurs jeunes hommes, âgés entre 25 et 30 ans, ont été remarqués en train de racoler sur la voie publique, à proximité de ce cinéma, révèle une source proche de l’affaire. Ils ont ensuite été aperçus se rendre avec leur client dans ce cinéma de la rue Saint-Denis. »

Une enquête qui avait été confiée à la BRP en mars 2016 et a permis d’aboutir aux conclusions actuelles. Lors de la perquisition du cinéma, 2500 euros ont été saisis. Le cinéma a été fermé depuis. Le patron, âgé selon Le Parisien de 52 ans, a été remis en liberté après s’être présenté devant le procureur de la République. La date de son jugement n’est pas connue.