‘Rara’,  un film touchant et drôle sur l’homoparentalité

‘Rara’, un film touchant et drôle sur l’homoparentalité

Be first to like this.

Depuis le divorce de leurs parents, Sara, 13 ans, et sa petit soeur Cata vivent avec leur mère Paula, et sa nouvelle compagne, Lía. Elles sont toutes les quatre très proches et les filles voient véritablement Lía comme une nouvelle mère. Elles acceptent très bien leur nouvelle vie chez elles, et à l’école leurs amis se montrent aussi extrêmement compréhensifs. Seul problème : Victor, leur père, pense que Paula et Lía sont incapables d’offrir à Sara et Cata un environnement stable et une bonne éducation, et décide de récupérer la garde des filles…

Ce n’est pas la première fois que le cinéma s’empare du sujet des familles homoparentales, mais les films en questions sont quasiment toujours soit des comédies, soit des documentaires. Rara a choisi de ne rien faire de tel, et Pepa San Martín nous livre ainsi un film extrêmement réaliste à travers le regard de Sara. On suit sa vie avec ses amis, ses disputes avec sa soeur, son premier crush, et de loin, les préjugés de son père, et le combat de Paula et Lía pour conserver leur garde. Et ce procédé amène au film toute sa force : il montre que la famille de Paula, Lía, Sara et Cata est normale, avec ses moments de rire mais aussi ses engueulades.

Rara se base sur des faits réels : en 2004, la juge Chilienne Karen Atala avait perdu la garde de ses trois filles à cause de son homosexualité, la Cour suprême ayant estimé que son orientation sexuelle « pouvait porter préjudice au développement physique et émotionnel des petites filles«

Sortie ciné gay : Rara
Quantcast