Etats-Unis: Roxana Hernández, une migrante trans dans l’attente de son expulsion est décédée lors de sa détention provisoire

This post is also available in: English Português 繁體中文

Roxana Hernández, une immigrante transsexuelle de 33 ans originaire du Honduras, fuyait son pays à cause du risque auquel son genre l’exposait en Amérique Centrale. Membre de la Caravane des réfugiés, elle est décédée lors de sa détention provisoire par le service américain responsable de l’immigration (ICE)

Hernández said Elle avait été contaminée par le VIH suite à un viol en réunion alors qu’elle rentrait chez elle. « Les personnes trans dans mon quartier sont tuées et coupées en petits morceaux, puis jetées dans des sacs à patates » avait elle déclaré.

Selon le rapport de l’ICE, Hernández serait supposément décédée en raison de « complications liées aux VIH après cinq jours en détention provisoire. » Mais d’après des groupes militants pour les droits des migrants, les complications pourraient être la conséquence de son incarcération dans ce qu’on dénomme souvent comme « le congélateur. » Les locaux de l’ICE étant connus pour leurs froides températures.

trans immigrant 2
Roxana Hernández (à droite)

Dans sa déclaration annonçant la mort de Roxana Hernandez, l’ICE a précisé que l’ensemble des soins médicaux nécessaires sont fournis aux détenu.e.s pendant toute la durée de leur séjour dans les centres de détentions de l’agence.

La déclaration stipulait : « Tou.te.s les détenu.e.s de l’ICE bénéficient d’un dépistage au niveau médical, dentaire et des troubles mentaux dans les 12 heures de leur arrivée dans chacun des différents lieux de détentions, d’un contrôle complet de leur état de santé dans les 14 jours suivants leur mise en détention par l’ICE ou lors de leur arrivée dans un des locaux, et d’un créneau quotidien pour faire part de leurs problèmes de santé ainsi qu’un service d’urgence médical en continu 24h sur 24. »

La déclaration de l’ICE rappelait aussi que Roxana Hernandez avait été condamnée pour « comportement immoral, indécent, portant atteinte à la pudeur » et pour prostitution lorsqu’elle était à Dallas en mai 2009. Et qu’elle était également condamnée pour vol sur le territoire des Etats-Unis en 2006.

Jennicet Gutiérrez, représentante nationale pour Familia: Trans Queer Liberation Movement, a de son côté déclaré que le casier judiciaire de Roxana Hernandez était sans rapport avec le fait qu’elle soit décédée lors de sa détention par les agents de l’ICE.

« Ils sont responsables de sa mort. Les femmes trans continuent d’être confrontées à de la violence à l’intérieur comme à l’extérieur des centres de détentions, et sont fréquemment obligées de se prostituer dans le but de survivre. »a-t-elle ajouté.

« Elle essayait de trouver une sécurité aux Etats-Unis, et malheureusement elle n’est plus parmi nous désormais. Nous demandons des réponses et la justice pour Roxana. »

En plus des températures auxquelles elle a été soumise, Roxana Hernández r n’a pas non plus reçu de quoi se nourrir ou d’aide médicale et a été enfermée dans une cellule où « les lumières étaient allumées 24 heures sur 24. »

Suite à sa mort, des militants LGBTQ ont lancé des campagnes en son nom au travers des hashtags #JusticeforRoxana et #AbolishICE. Le Transgender Law Center (TLC) a décrit le traitement auquel elle a été soumis comme de la « négligence » et a aussi présenter une déclaration comprenant une liste de demandes, « incluant que l’ICE cesse totalement la détention de femmes transsexuelles. »

Flor Bermúdez, responsable légal de TLC a déclaré : « Si vous avez un nouvel immigrant montrant des signes de détresses médicales — incluant le fait d’être contaminé par le VIH et d’avoir une pneumonie -— C’est de la négligence de les placer dans ‘le congélateur’ peu importe la durée. » Il a ajouté : « Ils ont pu injustement provoquer sa mort. »