Tour d’Europe: un nouveau Sitges, tweets homophobes, trans en prison, etc.

Tweets homophobes

Hier avait lieu au Tribunal de Paris le procès des auteurs de tweets homophobes et appelant à la violnce contre Ian Brossat. L’élu parisien a expliqué pourquoi il avait décidé de porter plainte: « Au-delà de mon cas personnel, je souhaite que ce procès envoie un signal pour les centaines d’anonymes qui, sur les réseaux sociaux, ont reçu le même genre d’insultes et n’ont pas souhaité ou n’ont pas pu réagir. » Le parquet a requis deux et trois mois de prison avec sursis contre un homme et une femme. Le jugement est mis en délibéré le 22 février prochain.

L’Auvergne LGBT se réveille

Tels les volcans, on la croyait endormie. Mais selon le journal de Clermont-Ferrand, La Montagne, Agile, la première association LGBT d’Auvergne veut se relancer. Sous l’impulsion de  la présidente, Beryl Esbrayat et d’Antoine Guillec, l’association veut rompre son isolement et multiplier les rendez-vous réguliers dans son local.

Sylviane Agacinski (toujours) contre la GPA

Elle se répète un peu. L’épouse de l’ancien Premier ministre Lionel Jospin, philosophe de son état, est toujours opposée à la GPA et le fait savoir dans une interview au Figaro. Cette pratique est contraire aux droits humains, rien que ça!

Trans en prison

La mort de plusieurs prisonniers trans au Royaume Uni souligne la nécessité d’être plus flexibles et proactifs dans leur prise en charge. Le médiateur des prisons et de la probation, Nigel Newcomen, explique avoir reçu peu de plaintes de personnes s’identifiant comme trans, mais le nombre de décès a cru récemment et il réagit: « Ces événements nécessitent une réponse de façon urgente. »

Un nouveau Sitges?

Selon El Mundo, cité par 360°, des promoteurs américains et anglais seraient prêts à lancer la construction d’un méga complexe touristique gay en Espagne. Situé près d’Alicante, le complexe comprendrait un millier d’appartements et un hôtel cinq étoiles, un investissement de 300 millions d’euros. Les premiers touristes pourraient s’y rendre dès 2020.

 

Droit de l’enfant bafoué

En Italie, un juge a retiré la garde d’un enfant à sa mère au prétexte que son enfant de 13 ans est trop efféminé, peut-on lire sur le site de L’Express. La mère est sous le choc, alors qu’elle avait porté plainte après des suspicions d’attouchements sexuels de la part du père de l’enfant. Sur sa page Facebook, le député de Padoue du parti démocrate Alessandro Zan, activiste gay, a lui aussi dénoncé cette situation « inouie »: « J’ai interpellé le gouvernement pour établir les responsabilités dans cette affaire afin de protéger les droits de cet enfant. »
Italie: un adolescent retiré de la garde de sa mère parce que « trop efféminé »
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/italie-un-adolescent-retire-de-la-garde-de-sa-mere-parce-que-trop-effemine_1867558.html

(Visited 49 times, 1 visits today)