Plus de PrEP et de centres de santé communautaire: 4 stratégies pour réduire l’épidémie de VIH dans le monde

This post is also available in: English Español Português ไทย 繁體中文

En Europe, les hommes gays continuent à être touchés par le VIH de manière disproportionnée. La majorité des transmissions se passe entre hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes (HSH), et pourtant de nombreux pays continuent à signaler des lacunes majeures dans les programmes ciblant les populations à haut risque comme les gays et les migrants. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies s’est réuni récemment pour identifier quatre idées efficaces pour réduire les taux de VIH parmi les gays dans le monde.

Le Centre a convoqué la réunion d’un groupe de conseillers sur la prévention de la transmission sexuelle des IST et du VIH chez les HSH et les migrants. Alex Garner, le Senior Health Innovation Strategist de Hornet, faisait partie du comité qui s’est réuni la semaine dernière à Stockholm en Suède.

La réunion organisée par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a permis de discuter et d’échanger sur les expériences menées au sein de centre de santé dans toute l’Europe qui ont vu une réduction des diagnotics de VIH parmi les gays. L’une d’entre elles est sortie du lot, la Dean Street Clinic de Londres.

Voici 4 stratégies retenues par le Centre pour réduire le VIH dans le monde:

1. Des centres de dépistage facile et rapide

La Dean Street Clinic offre de la prévention et des traitements de pointes taillées sur mesure pour les gays. Le VIH chute à Londres et cela vient d’une combinaison de dépistage précoce et régulier , d’une mise sous traitement immédiate et de l’utilisation de la PrEP, un traitement très efficace pour prévenir le VIH.

Voici une vidéo du centre de dépistage de la Dean Street Clinic

Dean Street permet de voir ce qui peut être fait si la santé sexuelle est centrée autour de l’expérience des gays, mais il y a des limites. Les gays ne sont pas un groupe monolithique, ce qui implique qu’une réponse spécifique aux gays doit être adaptée et ajustée.

Un centre de santé comme Dean Street coûte cher à faire fonctionner. Il utilise la dernière technologie pour automatiser l’expérience de dépistage des IST, avec des tutos vidéos insérés dans les mirroirs des toilettes pour aider au prélèvement pour le dépistage. C’est un bel exemple de ce que signifie investir dans la santé des hommes gays, mais cela rappelle également que c’est quelque chose de rare.

2. Des solutions adaptées aux populations gays spécifiques

Les associations et les services de santé doivent investir dans la santé des hommes gays si elles et ils veulent inverser la courbe de cette épidémie. A une époque où de plus en plus de pays deviennent hostiles aux gays, il est plus que jamais primordial de valider la valeur de leurs vies.

Cela signifie notamment qu’on considère les gays comme des êtres humains complets, capables de s’épanouir dans une identité sexuelle pleine et satisfaisante, tout en déterminant ce qui convient le mieux pour leur propre santé.

L’expérience unique des migrants gays en Europe est particulièrement importante lorsque l’on cherche à définir une réponse de prévention efficace. Denis Onyango de l’ Africa Advocacy Foundation  a rejoint la réunion du Centre pour discuter des barrières structurelles que les hommes gays migrants peuvent rencontrer en Europe et pourquoi il est important de créer des stratégies qui reconnaissent l’expérience distincte des migrants gays.

3. Un accès plus large à la PrEP et au suivi médical régulier

La PrEP n’est toujours disponible que dans une poignée de pays en Europe. Alors que l’accès à la PrEP continue à s’étendre en Europe, cela se fait très lentement et souvent sans que les obstacles du coût et de l’accès soient évoqués. Les gays européens ont besoin d’un accès abordable à la PrEP quotidienne et à un suivi médical régulier par des professionnels de santé. L’épidémie n’évoluera pas tant que cela ne sera pas le cas.

Les gays continuent être impactés de manière disproportionnée dans toute l’Europe, mais les avancées scientifiques et technologiques fournissent de grandes opportunités pour améliorer leur santé et leur bien-être.

4. L’aide des applis gays

european cdc apps teaser
Les applis gays de réseau social comme Hornet sont un partenaire clé de la réponse au VIH et aux IST. Hornet peut donner aux gays des informations utiles et exactes qui leurs permettront de prendre des décisions informées sur leur santé. Les associations et les applis gays peuvent travailler ensemble pour investir dans la santé des gays, et toute la communauté pourra en bénéficier.

Image de Une par serefozdemir via iStock