Taylor Swift prononce un discours pour la fierté: « Nous devons admettre tout le chemin qu’il nous reste à faire »

This post is also available in: English Português Русский 繁體中文 Türkçe

Taylor Swift a aidé à entrer dans le mois de la fierté [Juin est officiellement le mois des fiertés LGBT aux Etats-Unis] en prononçant un discours à la fois sincère et inspirant lors de son concert le samedi 2 juin à Chicago. Son discours a eu lieu juste avant qu’elle ne chante son dernier single Delicate.

L’artiste récompensée du Grammy Awards s’est adressée aux milliers de fans présents au concert : « C’est très courageux d’être vulnérable à propos de ses sentiments dans n’importe quelle situation mais c’est encore plus courageux d’être honnête à propos de ses sentiments et de qui l’on aime lorsque l’on sait que l’on peut être confronté à l’opposition de la société ».

La chanteuse a poursuivi « Ce mois-ci et tous les autres mois, je veux envoyer tout mon amour et mon respect à tous ceux qui ont eu assez de courage pour être honnête à propos de leurs sentiments, pour vivre leur vie comme elle est, comme ils sentent qu’elle devrait être et à laquelle ils s’identifient ».

La chanteuse a reconnu les progrès qui ont été faits mais a aussi fait savoir qu’elle comprenait le travail qu’il reste à faire de la part de tout le monde. Elle a déclaré : « C’est un mois où, je pense, nous devons célébrer le chemin fait mais je pense que nous devons aussi reconnaître tout le chemin qu’il reste à faire ».

Taylor Swift a également dédié une partie de son discours aux personnes se battant pour faire leur coming-out : « Je veux envoyer tout mon amour et mon respect à tous ceux qui ne se sentent pas encore suffisamment à l’aise pour faire leur coming-out… Puissiez vous le faire au cours de votre vie et puissions nous arriver à un monde où tout le monde pourra vivre et aimer de la même façon et où personne n’aura peur d’exprimer son ressenti ».

Elle a également déclaré « Lorsqu’il s’agit de sentiments, d’amour et de rechercher la personne avec qui on passera le restant de ses jours… C’est juste tellement, tellement délicat. »