Trump bloque un groupe de vétérans pro-LGBT sur Twitter

This post is also available in: English

Le compte Twitter de Trump a récemment bloqué TickVets, un groupe d’anciens combattants progressistes qui compte plus de 500 000 membres et défend les droits LGBTQ.

Dans un post sur son compte Twitter, VoteVets a écrit: « Le commandant en chef peut bloquer @VoteVets, la voix de 500k anciens combattants et familles, mais nous ne serons PAS réduits au silence », avec une capture d’écran prouvant que Trump avait bloqué son compte Twitter.

VoteVets travaille «avec tous les alliés progressistes représentant le travail, l’immigration, les droits des gays et des lesbiennes et les écologistes, lorsque leurs problèmes coïncident avec les besoins des troupes et des anciens combattants», selon leur site web. Ce groupe a contribué à l’abandon du « Don’t ask, dont’ tell » (« Ne pas demander, ne pas dire »).

Il n’est pas surprenant que Trump ait bloqué les VoteVets: ils ont été très critiques à propos de son horrible plan de soins de santé, sur le Muslim Ban également et sur ses propositions budgétaires. Trump bloque régulièrement les utilisateurs américains de Twitter qui le critiquent.

Il est toutefois surprenant que le président américain ait décidé de bloquer un groupe d’anciens combattants car ils sont généralement considérés avec une grande estime par la classe politique américaine. Les bloquer soulève également plusieurs problèmes importants.

La semaine dernière, le secrétaire à la presse de la Maison Blanche, Sean Spicer, a déclaré que les tweets de Trump devraient être considérés comme des déclarations officielles: « Le président est président des États-Unis, donc ils sont considérés comme des déclarations officielles du président des États-Unis ».

Si cela est vrai, le compte Twitter personnel de Trump pourrait être considéré comme un forum du gouvernement, comme une mairie virtuelle, ce qui signifie que tous les Américains devraient y avoir accès sans exclusion pour leurs positions politiques ou leur liberté d’expression – du moins si l’on s’appuie sur la Constitution des États-Unis.

Et pourtant, parce que Trump a bloqué ces utilisateurs de son compte personnel @realDonaldTrump et non du compte officiel du président américain @POTUS, on pourrait affirmer qu’il est autorisé à bloquer qui il veut de son compte personnel.

Traduction: Christophe Martet

 

(Image de Camrocker via iStock Photographer)