Trump pourrait anéantir instantanément les nouveaux droits LGBT obtenus sous Obama

This post is also available in: English

« Dans mon fort intérieur, je crois que l’Amérique sera OK », a déclaré Obama lors de sa dernière conférence de presse. Mais il est difficile de le croire quand vous voyez à quel point les quatre prochaines années pourraient être dangereuses pour les LGBT.

Nous venons de vivre huit belles années, avec des progrès étonnants pour les queers. Souvenez vous de là où nous étions à la fin de l’administration de George W. Bush: pas de service militaire ouvert aux gays et aux lesbiennes, peu d’États avec le mariage, et on pouvait se voir refuser des soins de santé pour le simple fait d’être gay.

Retour aux jours sombres

Maintenant, nous pourrions assister à un retour à ces jours sombres sous le président Donald Trump.

Ainsi, l’une des premières actions d’Obama avait été de signer un projet de loi sur les crimes de haine. Le fait de pouvoir engager des poursuites au niveau fédéral pour des discriminations a  offert une forte  protection aux groupes vulnérables, mais ces poursuites doivent être approuvées par le procureur général. Le choix de Donald pour le procureur général, Jeff Sessions, montre clairement qu’il ne voit pas les personnes queer comme méritant une protection égale.

Et cela empire: sous Obama, les hôpitaux étaient tenus de traiter les couples de même sexe comme s’ils étaient, en fait, mariés. Mais les Républicains travaillent déjà sur une annulation de cette règle, avec tout le reste de la Loi sur les soins abordables. Ils ne veulent même pas que les partenaires de même sexe puissent prendre un congé pour s’occuper de la famille malade et blessée, comme les hétérosexuels sont autorisés à le faire.

En fait, le type que Donald a choisi pour gérer la Santé (Health and Human Services) est Tom Price, dont le seul intérêt pour les soins de santé semble être d’introduire des lois qui profitent à ses donateurs de l’industrie pharmaceutique. Il a dit qu’il y a des «coûts médicaux pour la santé» associés à l’homosexualité, donc les droits égaux pour les queers sont trop chers.

Aucune protection contre la discrimination

Au ministère de l’Éducation, la candidate Betsy DeVos vient d’une famille qui a donné des millions de dollars à des groupes qui poussent aux thérapies de conversion. Elle prétend qu’elle n’a rien à voir avec ces dons. Mais en tant que haut fonctionnaire chargée de protéger les droits des étudiants, que ferait-elle pour les protéger? Probablement rien.

Et naturellement, Ben Carson a été nommé pour exécuter le Logement et le Développement urbain. Il a fait d’innombrables remarques affreuses sur les gays, disant que les laisser se marier mènerait à la polygamie. Et lors de son audition de confirmation, il a suggéré que la protection du logement des couples LGBT équivaut à «des droits supplémentaires. »

Affaiblir l’égalité matrimoniale

L’administration de Donald pourrait même supprimer le mariage, et ils pourraient le faire de la façon la plus sournoise possible. Des propositions républicaines permettraient un affaiblissement progressif et l’érosion de la reconnaissance du mariage dans le pays. Même si vous avez une licence de mariage, vous ne pourriez pas être en mesure de le faire reconnaître. Donald lui-même a dit qu’il signerait une version fédérale de ce projet de loi.

C’est un état de fait vraiment terrifiant: plutôt que le flux et le reflux progressif des lois, comme on peut s’y attendre dans une démocratie, nous pourrions envisager une annihilation complète des progrès sur les droits LGBT en quelques jours seulement.

 

Traduction: Christophe Martet

(Visited 355 times, 1 visits today)