Recensement LGBTQ
Recensement LGBTQ

L’administration Trump supprime les questions sur les LGBTQ du recensement de 2020

This post is also available in: English

Le Président Donald Trump est en train de trahir ses promesses à la communauté LGBT américaine. Mardi 28 mars, son administration a soumis la liste des catégories de données que le Recensement de 2020 et le sondage officiel auprès des communautés américaines recueilleront – et a laissé tomber des questions sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

L’annexe du rapport proposait d’inclure les termes « orientation sexuelle » et « identité de genre », ce qui signifie que les questions ont été délibérément supprimées et qu’il ne s’agit pas d’un oubli. À ce jour, le recensement ne recueille que des informations sur les ménages de même sexe. Les membres démocrates du Congrès ont réclamé des questions plus approfondies pour améliorer les résultats du recensement.

Le recensement recueille des informations sur la démographie de l’Amérique. Grâce à ces données, les législateurs pourraient – en théorie – être en mesure d’adopter des lois plus adaptés à leurs électeurs. Avec des données précises sur le nombre de citoyens LGBTQ aux États-Unis, les législateurs seraient en mesure de façonner les projets de loi pertinents pour mieux servir la communauté LGBTQ.

Dans un communiqué, Meghan Maury, directeur du projet de justice pénale et économique du National LGBTQ Task Force, a déclaré:

Aujourd’hui, l’Administration Trump a pris une nouvelle mesure pour refuser aux personnes LGBTQ la liberté, la justice et l’équité, en choisissant de nous exclure du Recensement 2020 et de l’American Community Survey. Les personnes LGBTQ ne sont pas prises en compte dans le recensement – aucune donnée n’est recueillie sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre. Les renseignements tirés de ces sondages aident le gouvernement à faire respecter les lois fédérales comme la Loi sur la violence faite aux femmes et la Loi sur le logement équitable et à déterminer comment allouer des ressources comme les aides au logement et les bons d’alimentation. Si le gouvernement ne sait pas combien de personnes LGBTQ vivent dans une communauté, comment peut-il faire son travail pour s’assurer que nous obtenons un accès juste et adéquat aux droits, aux protections et aux services dont nous avons besoin?

Ce n’est pas la première fois que l’administration Trump a réduit la collecte de données LGBTQ. La semaine dernière, le ministère de la Santé et des Services sociaux a abandonné les questions LGBTQ liées à deux enquêtes importantes. Sans ces données, il est impossible de dire si oui ou non les programmes répondent aux besoins des Américain.e.s LGBTQ.

Cette annonce sur le Recensement intervient au lendemain de la signature par le président Trump d’un ordre exécutif donnant aux prestataires de l’administration la capacité de discriminer les employés LGBTQ. C’est un abandon de sa promesse de garder les protections de l’ère Obama pour les travailleurs fédéraux LGBTQ.

 

Traduction: Christophe Martet