National Geographic République tchèque
National Geographic République tchèque

Des activistes qualifient la version tchèque de National Geographic d' »ouvertement transphobe »

This post is also available in: English

Dans une lettre ouverte à Susan Goldberg, rédactrice en chef de National Geographic, un groupe de militants trans critique la version du numéro diffusée en République tchèque sur la Révolution du genre. Le magazine est critiqué comme étant « manifestement transphobe » par les activistes..
Le groupe activiste, nommé Tran*sparent, explique:

L’édition tchèque de votre numéro de janvier a un contenu original qui peut être, sans aucune exagération, caractérisé comme transphobe. Nous supposons que vous connaissez  la couverture qui a été choisie pour ce numéro dans notre pays, et alors que nous pensons que l’image des signes de salle de bains simplifie excessivement le sujet et néglige sa substance profondément personnelle, ce n’est vraiment que le début.

Voici les deux couvertures publiées aux États-Unis et celle choisie en République tchèque:

Le groupe va ensuite dans les détails et critique ce que le magazine dit sur les questions de genre. L’éditorial traduit le genre par les «identités sexuelles» et Tomáš Tureček, auteur de l’éditorial, ajoute: «le brouillage des lignes les plus intimes entre les individus se produit à un moment où l’Occident est confronté au processus de désintégration de la famille traditionnelle, de la nation, de la religion et de la race « .
Parmi les articles américains traduits pour la République tchèque dans ce numéro de National Geographic, Trans*parent a vu beaucoup d’expressions homophobes et transphobes: «Dans la description qui accompagne la photo d’un groupe diversifié de jeunes à la page précédente», queer est expliqué comme signifiant « faggot « , » non binaire « devient » pansexuel « et » femme hétérosexuelle est traduit par  » normální žena  » (« femme normale »).

L’édition américaine (reprise dans plusieurs pays européens) de la revue a fait beaucoup parler récemment avec  en couverture la photo de l’enfant trans Avery Jackson, qui a fait campagne pour l’égalité pendant des années.

Au début de l’année, comme l’avait montré Têtu, la version française de ce numéro de National Geographic a choisi de ne pas montrer l’image d’Avery Jackson, mais celle d’une église russe avec ce titre: « Spécial Russie », bien que le sujet principal à l’intérieur était sur… la révolution de genre!

Lisez la lettre ouverte de Trans * parent