voguers of Paris houses
voguers of Paris houses

Voguers of Paris: les houses, mode d’emploi

This post is also available in: English

Après les origines de la scène voguing en France, Hornet examine aujourd’hui une structure essentielle de la culture: la house. Les voguers se réunissent et s’entraînent en effet dans des collectifs informels. Lieu d’apprentissage, de socialisation, d’entraide… pour leurs membres les houses sont de véritables familles bis.

Pour notre deuxième vidéo de la série Voguers of Paris, nous avons interviewé deux Mothers de houses parisiennes, Mother Rheeda Ladurée et Mother Honeysha Khan, ainsi que Father Charly Ebony. Ils nous expliquent la vision qu’ils ont de leur rôle, la façon dont leur house fonctionne et ce que tout cela représente pour eux.

Voir Voguers of Paris, chapter 2: Houses

Une douzaine de houses en France

Il existe deux types de houses, qui correspondent aux deux types d’événements un voguing, le ball et le kiki function. Le premier — sur lequel nous nous pencherons dans le prochain épisode de Voguers of Paris — est un événement phare de la scène voguing, les catégories sont nombreuses et exigeantes en terme de performance ou de costume ; le kiki function est une variante plus légère. Pour les balls, ce sont les « major houses » qui sont représentées et pour les kiki, des « kiki houses ».

En France, une grosse douzaines de major houses sont présentes ou représentées. La plupart d’entre elles sont des « chapitres » de houses américaines. Exceptions notables: la House of Ladurée, la première à se lancer uniquement en France, la House of Million, lancée tout récemment et la House of Yamamoto lancée par Rim, une française et Aviance, un américain basé en Suède. Le voguing est en quelque sorte une société matriarcale: les houses sont dirigées par une Mother, qui a généralement un Father auprès d’elle. La mère de tous les chapitres porte le titre de « Overall Mother ».

Voici la liste des major houses présentes à Paris:

Chaque house possède ses propres caractéristiques. Certaines vont être plus axées sur les catégories de runway par exemple, d’autres, comme la House of Ultra Omni, sur le voguing old way (le voguing tel qu’il se dansait à l’origine, qui a maintenant évolué vers ce qu’on appelle le vogue fem). Chacune possède son « chant », scandé par les membres de la House lorsqu’un autre membre est sur le floor.

Cela dit, il n’y a pas besoin de faire partie d’une House pour participer à un ball. Certain.e.s, nouveaux/nouvelles sur la scène, n’en ont pas encore trouvé, d’autres viennent d’en quitter une et n’ont pas encore intégré la nouvelle. Ils prennent alors le nom générique de « 007 », qui sont encouragés avec le chant « Double O, Double O! ».

Photo House of Ninja, Paris Chapter par Xavier Héraud