Aujourd’hui 17 mai, c’est la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie!

Aujourd’hui 17 mai, c’est la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie!

Be first to like this.

Aujourd’hui 17 mai, c’est la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Cette année encore, la situation sanitaire n’a pas facilité les choses aux militant.e.s qui souhaitaient organiser des événements. Plusieurs marches ou rassemblement ont quand même eu lieu ce week-end, notamment à La Réunion, à Nice ou Orléans. La ligue nationale de Rugby organisait l’opération « Faisons bouger les lignes » en faisant apparaître des lignes arc-en-ciel sur les terrains ce week-end.

De son côté, la mairie de Strasbourg a inauguré un tram aux couleurs de l’arc en ciel, en prélude au mois des fiertés.

De nombreuses actions sont également prévues aujourd’hui un peu partout, comme à Bordeaux ce soir. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des associations de votre ville ou de votre région pour savoir si elles organisent quelque chose.

 Une conférence en ligne avec des invités prestigieux

Pandémie oblige, certains événements  resteront virtuels, comme cette conférence en ligne sur les droits et l’inclusion des jeunes lgbti+ organisée par l’association le Mag. Elle se tiendra de 12h à 17h et sera retransmise en direct sur Youtube. De nombreux invités sont annoncés parmi lesquels Justin Trudeau, premier ministre du Canada, Xavier Bettel, premier ministre du Luxembourg, Ban-Ki Moon, ancien secrétaire général des Nations Unies, ainsi que des élu.e.s ou militant.e.s du monde entier.

L’Inter-LGBT dresse un constat sévère de l’action d’Emmanuel Macron

A l’occasion du 17 mai, l’Inter-LGBT, association organisatrice de la marche des fiertés LGBT parisienne dresse un constat sévère des quatre années de la présidence d’Emmanuel Macron. « Au-delà du vernis de la communication gouvernementale la réalité est sans appel : le France n’est classé que 13ème selon la nouvelle mise à jour de l’index Rainbow Europe (publiée par ILGA Europe) en raison de l’absence de mesures concrètes et quantifiables notamment concernant les droits des personnes intersexes, l’interdiction des thérapies de conversion, l’ouverture de la PMA à tou·te·s ou encore la concrétisation du Plan national d’actions. « , note l’association dans un communiqué. Seule action à mettre au crédit du gouvernement, selon l’Inter-LGBT: « la finalisation avec 1 an et demi de retard du plan national d’actions contre les LGBTQIphobies ».

Des chiffres en baisse pour SOS homophobie

SOS Homophobie publie aujourd’hui son rapport 2021. L’association a reçu 1815 témoignages correspondant à 1369 situations de lgbt-phobie en France (la différence entre les deux chiffres vient des doublons, de témoignages ne comprenant pas de lgbt-phobie ou de situations à l’étranger). L’an dernier, l’association avait recensé 1899 situations de lgbt-phobies. Le chiffre est donc en baisse, mais nuance l’association, le contexte sanitaire a eu un impact sur son activité, ce qui a sans doute limité le recueil de témoignages.

La pandémie a également modifié le type de situation décrite par les appelants: « Ainsi, les proportions des signalements dans le cadre du Voisinage et dans celui de la Famille/entourage proche se sont considérablement accrues : chacune représente en 2020 13 % de l’ensemble des cas (contre 8 % pour Voisinage et 10 % pour Famille en 2019) quand, dans le même temps, celles dans les lieux publics et dans le cadre du travail se sont amoindries », note SOS homophobie.

Le rapport est disponible sur le site de SOS homophobie.

Deux vidéos

Pour terminer, voici deux vidéos réalisées pour cette journée mondiale:

Celle de Têtu, à partir d’un texte de la chanteuse Hoshi (sa chanson Amour censure), lu par Vanessa Paradis:

On notera aussi la vidéo de l’association canadienne Fondation Emergence, intitulée Les couleurs de la fierté:

 

Related Stories

RuPaul's Drag Race All Stars 5: Et la gagnante est...
Calendrier: Les rugbymen toulousains de Tou'win (re)passent à la couleur
Guillaume T., l'étudiant à l'origine du #Metoogay, est mort
France Antilles s'excuse après sa Une homophobe
Quantcast