rainbow
rainbow

Bayonne: Les associations LGBT veulent faire interdire une rencontre sur « l’accompagnement des personnes à tendance homosexuelle »

Les 7 et 8 mars prochains, le diocèse de Bayonne organise une rencontre  sur « l’accompagnement des personnes à tendance homosexuelle », à Pau et Bayonne avec l’abbé Louis-Marie Guitton, de l’association Courage, qui « aide » les homosexuels en prônant « l’abstinence ».

 

Pour « Courage », l’homosexualité est un « désordre objectif »

Cette association organise des « parcours », comme à Paray le Monial en 2016, comme le rapportait Yagg.

« On ne choisit pas forcément son orientation sexuelle, on peut en revanche choisir un chemin de sainteté. Les personnes homosexuelles aussi ont le droit de suivre le Christ jusqu’au bout, et sont donc appelées à la chasteté. », déclarait à l’époque un responsable de l’association. Sur le site de l’association, l’homosexualité est présentée comme « objectivement désordonnée » — « L’expression «désordre objectif » est une expression philosophique. On l’utilise pour décrire les attirances homosexuelles parce qu’elles ne peuvent jamais conduire à un acte sexuel moralement juste.  »

Le site de l’association précise  que celles et ceux qui voudraient « changer d’orientation »  sont aidés: « Si l’un de nos membres veut tenter de s’orienter vers un développement hétérosexuel, nous l’encourageons et nous l’aidons, tout en lui proposant comme priorité absolue d’approfondir sa foi catholique et son obéissance au Christ. Certains de nos membres ont senti leur orientation se modifier à divers niveaux au fur et à mesure qu’ils pratiquaient la chasteté. »

Les Bascos appellent à un rassemblement

Cette rencontre suscite la colère des associations locales, Les Bascos en tête, et aussi d’une association nationale comme SOS homophobie.

Cette dernière « dénonce fermement l’organisation de cet événement et les risques sérieux qu’il comporte pour les personnes lesbiennes, gay, bi, trans (LGBT), pour leur santé et notamment celle des jeunes. » et affirme que Courage « fait l’objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis où elle organise des « thérapies de guérison » de l’homosexualité. » Des thérapies qui loin de guérir peuvent conduire au suicide, rappelle SOS homophobie.

L’association s’en prend également à la Conférence des évêques de France, « qui, en laissant libre l’organisation de ce type d’événement, contribue à entretenir dans le pays un niveau d’homophobie élevé.  »

Pour protester contre cette conférence, les Bascos appellent à « un rassemblement bruyant et déterminé » devant la maison diocésaine de Bayonne pour dénoncer l’initiative de l’évêché.

On peut d’ailleurs rappeler que l’évêque de Bayonne, Marc Aillet, est un adversaire des gays et des lesbiennes, comme il l’avait montré au moment du mariage pour tous. Il parlait alors de « projet totalitaire n’a d’autre objectif que d’imposer à l’ensemble de la société une politique hélas synonyme de “culture de mort” »

SOS homophobie annonce qu’elle a également « saisi la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (Miviludes) chargée, sous l’autorité du Premier ministre, de coordonner l’action préventive et répressive des pouvoirs publics à l’encontre des dérives et pratiques sectaires » afin de dénoncer l’action de « Courage ».