Les Bermudes deviennent le premier pays à revenir sur le mariage pour tous

This post is also available in: English

La Cour Suprême des Bermudes a ouvert le mariage aux couples de même sexe en 2017. Moins d’un an plus tard, John Rankin, le gouverneur de cet archipel situé en Amérique du Nord, vient de signer une loi qui revient sur cette décision en introduisant un « partenariat domestique » qui va remplacer le mariage pour les couples de même sexe. Celui-ci sera également ouvert aux couples hétérosexuels. Les Bermudes deviennent donc le premier pays à revenir sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Un Etat américain l’avait fait auparavant, cependant, avec la tristement célèbre Proposition 8.

On doit la décision de la Cour Suprême à un couple, Winston Godwin, qui est né sur l’île et son fiancé canadien Greg DeRoche. Un fonctionnaire leur a dénié le droit de se marier. Les avocats du couple ont plaidé au tribunal que ce refus violait le Human Rights Act des Bermudes et constituait par conséquent une discrimination.

La Cour Suprême a tranché en faveur de cette argumentation et a décidé que tous les couples de même sexe pouvaient désormais se marier.

Pourtant, une majorité de Bermudien.ne.s s’étaient prononcé contre l’ouverture du mariage lors d’un référendum non contraignant en Juin 2016. Le Gouverneur a conçu sa loi comme un compromis entre ceux qui étaient favorables à l’égalité et les chrétiens opposés à cette idée.

Dans un communiqué publié hier, Le ministre de l’Intérieur, Walter Brown, affirme que « Le Domestic Partnership Act octroie aux couples de même sexe les mêmes droits que ceux des couples hétérosexuels mariés, des droits qui n’étaient pas garantis avant l’adoption de cette loi. »

Bermuda gay marriage repeal 02, Winston Godwin, Greg Dderoche
Winston Godwin et Greg DeRoche

Greg et Winston Godwin-DeRoch, le couple à l’origine de l’ouverture du mariage, se sont joints aux aux militants LGBT pour dénoncer « un triste jour pour les Bermudes ».

Greg affirme dans un communiqué que « comme nous le savons tous, l’égalité ne se fait pas en un jour, il faut du temps, il faut des personnes courageuses pour se  battre pour le bien commun, quelle que soit l’opinion de la société à ce sujet. Aujourd’hui, nous n’avons pas tout perdu et nous ne pouvons pas arrêter le combat. »

Comme nous l’avons déjà écrit, ce retour en arrière pourrait avoir des conséquences économiques pour l’archipel. Plusieurs organisateurs de croisières avaient prévu des voyages avec mariage inclus et commencent désormais à informer leurs clients que leurs mariages ne seront pas autorisés par le gouvernement. Certains gouvernements, investisseurs et tour operators pourraient réduire leur activité sur l’archipel suite ce retour en arrière sur l’égalité des droits.