PMA couples de femmes
PMA couples de femmes

L’avis du Comité d’Ethique sur la PMA et la GPA: « Une farce », dénonce une militante lesbienne

Tout ça pour ça, a-t-on envie d’écrire… Dans un avis présenté aujourd’hui mardi 25 septembre, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) réaffirme son avis « favorable » à l’ouverture de la PMA et se dit également toujours opposé à la Gestation pour autrui (GPA). Ce rapport fait suite à une année de consultations, de débats et de colloques sur tout le territoire, où les anti-PMA ont souvent phagocyté les échanges.

Favorable, mais… Comme avec le précédent avis (jugé « catastrophique » par les associations), qui date de juin 2017, les choses se gâtent un peu lorsqu’on y regarde de plus près.

« J’ai l’impression de participer à une farce, lesbophobe, sexiste et paternaliste », dénonce ainsi la militante Alice Coffin, « dyke-rector » de la Conférence Européenne Lesbienne.

« Les termes du rapport sont très méprisants et invisibilisants pour les lesbiennes », ajoute-t-elle. On notera en effet que les mots « lesbienne » ou « homosexuelle » n’y figurent pas, contrairement au mot « souffrance », employé à plusieurs reprises. Un exemple: le rapport évoque une « souffrance induite par une infécondité résultant d’orientations personnelles. » Un « discours culpabilisant, très judéo-chrétien, qui ne répond pas aux causes structurelles de l’interdiction de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seuls, comme les structures de pouvoir », tranche Alice Coffin.

Sur la question du remboursement, le rapport ne se mouille pas et renvoie la balle au législateur:

« Cette question fait partie intégrante des aspects éthiques du sujet et la solution adoptée (prise en charge complète, ou différenciée sous conditions de ressources quel que soit le type de demande, financement par les mutuelles, ou autres) devra être soigneusement étudiée au regard des critères de justice. », peut-on lire.

« C’est pour cela que je parle de farce. Ils ne disent rien de nouveau sur ce sujet », commente Alice Coffin. Christophe Castaner, délégué général de la République en marche s’est dit favorable au remboursement intégral de la PMA.

« Les opposants gagnent du temps tandis que les femmes qui veulent avoir des enfants en perdent », conclut la militante.

« Avis caricatural » sur la GPA

De son côté, l’Association des familles homoparentales (ADFH) « salue la position du CCNE sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes ainsi que sur l’accès aux origines et l’autoconservation des ovocytes, mais regrette l’avis caricatural dressé contre la Gestation Pour Autrui et note qu’aucune femme porteuse ou enfant né par GPA n’a été auditionné par ledit Comité d’éthique. »

Le CCNE affirme entre autres être « favorable à l’élaboration d’une convention internationale pour l’interdiction de la GPA » et recommande  » l’engagement de négociations internationales, multilatérales dans ce cadre. »  De quoi satisfaire la Manif pour tous, dont c’est l’une des revendications.

L’ADFH relève au passage  une belle contradiction du CCNE sur le sujet:

Après ce rapport, le gouvernement doit présenter un projet de loi sur les questions bio-éthiques d’ici la fin de l’année. Si tel est bien le cas, la loi pourrait ensuite être votée au premier semestre 2019.