Quantcast
Il court nu avec des chevaux en Islande Art

Il court nu avec des chevaux en Islande

Written by Stephan Horbelt on February 18, 2019
Be first to like this.

This post is also available in: English Español ไทย

Voici Nick Turner. Cet artiste vit en Islande. L’île est connue pour avoir l’une des natures les plus belles de la planète — volcans, aurores boréales, glaciers — mais saviez-vous qu’elle possède également une grande population de chevaux? Nick Turner, lui, le sait. Il documente son obsession pour les chevaux islandais en courant nu parmi eux.

C’est Vice qui attiré notre attention sur Turner, en partageant quelques uns de ses auto-portraits dans lequel « il ne fait qu’un avec la nature ».

« Je pense qu’il y a un malentendu autour de mon travail », dit-il à Vice. « Il ne s’agit pas juste de moi courant nu parmi les chevaux, ou quelque chose comme ça. Loin s’en faut, en fait. J’essaie de projeter cette idée de courir parmi eux dans ce monde parce que c’est le dialogue que je suis en train d’avoir. Je pense que l’Homme possède beaucoup d’instants primaux, animaux. »

Sur Vice:

« Enfant, Turner était toujours à l’aise dans la nature et entouré d’animaux, il préférait la compagnie des chevaux à celle de ses camarades de classe. « Quelques unes de ces insécurités et sentiments ne m’ont pas quitté en grandissant », explique-t-il. « Pour l’essentiel, ces auto-portraits dans la nature avec des chevaux sont devenus cette expérimentation avec laquelle j’essaie de comprendre pourquoi, en grandissant, j’ai tellement manqué de confiance en moi et pourquoi je me suis senti comme un outsider. »

Ce besoin d’auto-observation de Turner a grandi pour devenir un désir de comprendre les instincts humains, et son travail est devenu une déclaration sur la société elle-même. « Je voulais faire partie de la tribu, être l’un des chevaux, pas juste un homme qui courre à leurs côtés », précise-t-il ».

 

Cette démarche fait penser à Equus, la pièce de Peter Shaffer dans laquelle un psychiatre traite un jeune homme avec une fascination pathologique pour les chevaux. Le personnage obsédé par les chevaux est d’ailleurs entièrement nu pendant tout le deuxième acte. Il a été interprété à Londres par Daniel Radcliffe (Harry Potter).

« Je veux que celui ou celle qui voit mon travail puisse voir pas seulement quelque chose d’attirant ou d’intéressant, mais aussi l’importance de la nature et sa complexité et comme l’homme interagit avec elle aujourd’hui », ajoute Nick Turner.

Voir plus de photos de Nick Turner  Ici.

(Photos de Nick Turner et Twyla)

 

Read more stories by just signing up

or Download the App to read the latest stories

Already a member? Log in