Facebook a ciblé de jeunes utilisateurs LGBT avec des pubs pour des thérapies de conversion

This post is also available in: English

Facebook a ciblé de jeunes utilisateurs LGBT avec des publicités et des vidéos faisant l’apologie de la « pureté sexuelle » et des thérapies de conversion.

Le quotidien britannique The Telegraph nous apprend qu’au Royaume-Uni, des utilisateurs queers de Facebook ont vu apparaître des publicités pour des soi-disant « thérapies de conversion » dans leur fil d’actualité. Lorsqu’ils cliquent sur l’onglet « pourquoi est-ce que je vois ça ? », ils apprennent que c’est parce que Facebook s’est aperçu qu’ils s’intéressaient aux « questions relatives au genre ».

Facebook a ainsi ciblé une de ses utilisatrices lesbiennes avec une vidéo intitulée L’Homosexualité était mon identité et vantant les mérites des thérapies de conversion, parce qu’elle avait aimé des pages LGBTQ.

« Je ne comprends pas pourquoi Facebook a permis à cette organisation de cibler des personnes LGBTQ, qui recherchaient du soutien et des informations auprès de leur communauté, pour répandre la honte et la haine de soi sous couvert d’amour« , a déclaré la femme en question, Tessa Ann Schwarz, au Telegraph. Elle a signalé la vidéo (ci-dessous) et a fait savoir à Facebook qu’elle l’avait trouvée « très perturbante« .

La vidéo a été réalisée par un groupe évangélique en ligne, « Anchored North » (« Ancré au nord »). Lancée par trois vingtenaires spécialisés dans le marketing, cette organisation s’est donnée pour mission d' »utiliser les médias et l’évangélisme pour toucher les âmes perdues avec les Saintes Écritures d’une façon inédite« .

« À la manière des missionnaires qui partent à l’étranger pour atteindre ceux qui n’ont pas été touchés par l’Évangile, Anchored North rejoint cette terre de mission qu’est Internet pour partager les Saintes Écritures avec les 1,6 milliard de personnes qui regardent des vidéos en ligne et les rapprocher de l’église la plus proche d’eux« .

Une autre publicité, qui ciblait cette fois-ci un jeune homme gay, faisait la promotion du livre Evangelical Man, Same-Sex Attraction (« Homme évangélique, désir homosexuel« ), qui fait l’apologie du célibat, afin de conserver sa « pureté sexuelle » et sa « paix sexuelle« .

Facebook targeted

« À mes yeux, cette publicité n’avait rien d’ouvertement homophobe« , reconnaît le jeune homme, « mais elle était formulée de façon à attirer les personnes qui peuvent se sentir déprimées ou mal dans leur peau en raison de l’homophobie« .

Facebook a déjà fait l’objet de nombreuses critiques concernant la façon dont ses algorithmes font apparaître des publicités, mais aussi d’autres contenus, dans le fil d’actualité de ses utilisateurs. L’entreprise a notamment été accusée de promouvoir des publications trompeuses, manipulatrices ou clairement mensongères.

Le règlement de Facebook à destination des annonceurs interdit les publicités « qui discriminent, harcèlent, provoquent ou dénigrent des personnes » mais le géant des réseaux sociaux ne parvient pas à examiner minutieusement l’énorme quantité de pubs qui lui parviennent chaque jour. Et les annonceurs ont appris à concevoir leurs publicités de façon à passer à travers les mailles du filet. La plupart du temps, c’est donc aux utilisateurs de prévenir Facebook qu’un de ses contenus est discriminant ou insultant. Une situation qui ne satisfait pas les critiques de la multinationale.

« La publicité ciblée est une technique marketing agressive et manipulatrice, qui utilise des informations privées pour exploiter les peurs les plus intimes, les désirs et les préjugés des gens » a déclaré au Telegraph Griff Ferris de Big Brother Watch, une organisation britannique de défense des libertés individuelles. « C’est pourquoi elle doit être encadrée pour protéger les droits des citoyens« .

Un représentant de Facebook a déclaré que les publicités pour des thérapies de conversion évoquées par le Telegraph n’apparaissent plus sur le réseau social.

Faut-il se montrer plus vigilant à l’égard des publicités ciblées déployées par Facebook ?

Comments are closed.