Des accusations de viol contre un élu parisien déclenchent un #Metoogay

Des accusations de viol contre un élu parisien déclenchent un #Metoogay

Be first to like this.

Hier sur Twitter, un internaute a accusé le conseiller de Paris Maxime Cochard (PCF) et son compagnon de viol. En réponse de nombreux hommes gays se sont mis à partager leurs histoires de viols ou d’agression sexuelles en utilisant le hashtag #Metoogay.

Celui dont le pseudo est Prunille a ainsi écrit:

« Après plus de 2 ans sans savoir mettre les mots sur ce qui m’est arrivé, je me rends compte que j’ai été violé par Maxime Cochard, conseiller de Paris et son compagnon Victor Laby en Octobre 2018 alors que je n’avais que 18 ans et étais particulièrement vulnérable. Je considère qu’ils ont profité de ma jeunesse, de ma naïveté, du fait qu’en raison de problèmes familiaux je n’avais pas vraiment d’endroit où dormir, de leurs responsabilités au sein du PCF pour avoir des relations sexuelles non-consenties avec moi. »

Le conseiller de Paris a immédiatement répondu. Selon lui « il s’agit d’une accusation totalement fausse ». « Compte tenu de la gravité de tels propos et de leur caractère calomnieux, j’ai donné instruction à mon avocat d’engager immédiatement une action judiciaire en diffamation. »

Face aux accusations portées contre l’un de ses membres le Groupe communiste de Paris a demandé à Maxime Cochard de ses mettre en retrait du Conseil de Paris:

Troisième affaire au Conseil de Paris

C’est la troisième affaire d’abus sexuels au sein du Conseil de Paris depuis le début de la seconde mandature d’Anne Hidalgo. Christophe Girard, qui a démissionné de son poste d’adjoint à la culture après avoir été accusé de proximité avec l’écrivain pédophile Gabriel Matzneff, avait été accusé de viol par un ancien employé. Les enquêteurs ont estimé que les faits étaient prescrits. Pierre Aidenbaum, ancien maire du IIIème arrondissement et Adjoint à la Seine, a dû également démissionner de ses fonctions d’adjoint après des accusations d’attouchements par une ancienne collaboratrice.

#Metoogay

Suite aux accusations de Prunille, les internautes ont réagi en racontant leurs propres histoires de viol ou d’agression sexuelle, en utilisant le hashtag #Metoogay, en référence à #Metoo, utilisé par des femmes pour dénoncer les abus sexuels dont elles sont victimes. En voici quelques exemples:

Il existe peu de chiffres sur les viols ou agressions sexuelles chez les gays ou hommes bisexuels. Selon l’Enquête Presse Gays et Lesbiennes 2011, 13,6% des hommes homosexuels déclaraient avoir eu un rapport sexuel contraint au cours de leur vie et 14,5% pour les hommes bisexuels.

Photo: Xavier Héraud

Related Stories

"Garçon Chiffon": très beau premier film de Nicolas Maury
Il y a 50 ans naissait le Front homosexuel d'action révolutionnaire (FHAR)
Vidéo. "Nourris-moi": "l'occasion de montrer un couple d'antillais homosexuels, dans la tendre beauté banale de leur amour"
Marches des fiertés LGBT 2021: le calendrier
Quantcast