Récap: Drag Race France, épisode 3: Oui, oui, baguette!

Récap: Drag Race France, épisode 3: Oui, oui, baguette!

Be first to like this.

Bonjour, bonjour, bonjour!

Bienvenue dans ce récap du troisième épisode de Drag Race France.

L’épisode commence, comme toujours, avec le retour des reines dans l’atelier, après le lipsync. Ô mon pais!  Lova Ladiva affrontait Soa  de Muse et a dû faire ses valises.

Alors que Soa efface le message sur le miroir de Lova, les autres candidates réalisent que si elles doivent passer par la case lipsync, il vaudrait que ce soit contre quelqu’un d’autre que la reine martiniquaise.

De retour autour de la table pour une nouvelle journée, Lolita répète plusieurs fois qu’elle est mexicaine et qu’elle est danseuse. Tant pis si ça agace les autres. Marteler le message, un principe marketing de base.

Mini-défi: tuto baguette

Pour le mini-défi du jour, les reines doivent former un binôme et présenter leur tuto pour réaliser l’un de nos monuments nationaux: la baguette. L’une fera la voix, l’autre fera les mains. Plus qu’un béret et du vin, et on devrait avoir fait le tour des clichés français.

La Grande Dame n’est pas convaincue par le défi. « Faire du pain avec deux travelos collés l’un à l’autre c’est pas une très bonne idée », affirme-t-elle en confessionnal.

Un nouveau membre du Pit Crew, le modèle Yassin Chekkouh (nous vous avions parlé de lui dans notre article sur les séropositifs modèles), qui a dû être ravi en regardant l’épisode de voir que Soa le qualifiait de « caucasien », vient apporter le « petit tamis » (la team jeu de mots pourra toujours se recycler chez Carambar après l’émission). Y a plus qu’à!

La Grande Dame avait tort: ce défi est très drôle — sauf si elle parlait de vraiment  faire du pain… En duo avec la niçoise, Lolita Banana est totalement déchaînée. Elle est danseuse, mexicaine et drôle!

Elips et Ła Briochée font également le show, à défaut d’une baguette présentable. Et ce sont elles qui remportent ce troisième mini-défi.

Ball: trois tenues sinon rien

Nicky Doll annonce le maxi-défi du jour: un French ball! Dans Drag Race, le défi du ball est simple: vous devez présenter trois tenues. Deux que vous avez apporté et une que vous avez confectionné. Les thèmes des deux premières sont  Ma France à moi et French cliché. Pour tenue faite maison, ce ce doit être une tenue « so chic, digne du Festival de Cannes ».

Kam et Elips ont hâte. La Briochée reconnaît pudiquement que ce défi n’est pas « dans son domaine de prédilection ».

Deux nouveaux pit crew, la personnalité des réseaux sociaux Simon Vendemme, et le danseur Clyde membre de la House of Ninja dans la ballroom scene, viennent apporter les bouées, parasols, tapis de bains et autres accessoires de plage qui devront servir pour la troisième tenue.

Dire que Soa n’est pas très emballée par le défi couture relève de l’euphémisme. De son côté, La Big Bertha va « essayer de se démerder ». Une stratégie qui semble raisonnable.

L’habituelle séquence confessions dans l’atelier est marquée par le témoignage de La Grande Dame, qui raconte avoir quitté Nice après une terrible agression. Beaucoup d’émotion parmi les reines, en particulier chez La Big Bertha et Lolita, très émue, qui rappelle que « certains ne survivent pas à ça. »

La Briochée conclut joliment: « Soyons fiers de qui nous sommes, car on est fabuleux et surtout on est légitimes ».

Puisque lors d’un ball, il n’y a pas la tenue qui compte, il y a aussi la présentation, Kiddy Smile vient faire une démonstration de runway (l’une de ses catégories dans la Ballroom scene) et donner quelques conseils aux candidates. A la Big Bertha, Kiddy lance: « tu peux aussi te prendre au sérieux », à Kam:  « quand on est petit il faut projeter un peu plus » et à Paloma, il conseiller de  « serrer les fesses » pour mieux défiler.

Nicky Doll apprend aux reines qu’elles seront jugées aujourd’hui par la couturière Chantal Thomass, spécialiste de la lingerie féminine et la directrice de Elle, Véronique Philipponat. Kam Hugh rappelle qu’elle est la première drag-queen à avoir eu une pleine page dans Elle France. Prends ça, La Grande Dame!

Maxi-défi: le ball 

Premier thème: Ma France à moi

Paloma présente une tenue en forme de clin d’oeil à sa région l’Auvergne, « la région de tous les fromages ».  « La haute Savoie vous allez vous calmer tout de suite, la région des fromages, c’est l’Auvergne », ajoute-t-elle dans le confessionnal. Shade!

Lolita vient avec une jolie tenue augmentée d’un beau béret. Nouvelle case cochée sur notre bingo des clichés: Il ne manque plus que le vin! Sur la robe de Lolita pendent quelques « cadenas d’amour », l’un des plus grands fléaux de l’ère moderne.

La tenue de La Grande Dame est tellement imposante qu’elle doit se mettre à  accroupie  pour rentrer sur le runway. Ce qu’elle représente? Une veuve noire bretonne. « Etonnant! Magnifique! », s’exclame Chantal Thomass.

Elips présente un outfit fait avec le rainbow flag, le drapeau trans et le drapeau intersexe. « Ma France à moi, elle est queer, elle inclusive, elle est fière », explique-t-elle. « C’est quand même du travail », remarque Chantal Thomass.

La Briochée: tenue traditionnelle charentaise. « On peut venir de Charente Maritime et on peut défiler dans Drag Race France » [et même écrire des récap de Drag Race, ndlr].

Soa rend hommage à sa Martinique natale avec un pantalon et une coiffe en madras. Elle aussi doit baisser la tête pour rentrer sur le runway. Il va falloir agrandir la porte!

La France de Kam Hugh, c’est le pigeon (« mais version chic!). Très belle idée et bien exécutée, avec notamment une perruque dinguissime. Après deux épisodes où elle a un peu ramé, l’ardéchoise est enfin dans son élément et ça se voit.

La Big Bertha ferme la marche une tenue d’inspiration Moschino, une  Marie Antoinette version jean, avec… fontaines intégrées. « Marie-Antoinette, femme fontaine de Versailles », résume notre reine barbue. Un sacré concept.

Deuxième passage: le French cliché.

Pour Paloma, l’un des clichés français, ce sont les touristes qui vont se faire tirer le portrait à Montmartre.  Une tenue « fraîche comme la peinture » remarque Véronique Philipponat.

Lolita rend hommage notre célèbre culture contestataire avec une robe « Gilet jaune » et une pancarte, qui dévoile plusieurs sujets de contestation. « C’est manif-ique », résume Nicky.

La Grande Dame présente elle aussi une Marie Antoinette quand soudain c’est le drame: la fermeture éclair d’une de ses bottes rend l’âme. Elle continue comme une pro. Mais cet incident va-t-il lui coûter la victoire?

Il lui attire au moins une critique sur les réseaux sociaux: sur Twitter, la drag parisienne La Poutre ne cache pas son agacement. Il faut dire que de Raja à Maddy Morphosis, en passant désormais par La Big Bertha et La Grande Dame, Marie-Antoinette est un classique des runways de Drag Race…

La bordelaise Elips défile avec une tenue qui représente l’emblème bordelais par excellence: le vin. Ça y est notre bingo du cliché est complété!

La Briochée vient avec une « Version parodique mais élégante de Brigitte Bardot ». Surprise: ses bras sont des baguettes! Cette Brigitte Bardot là est plus intéressante que la vraie.

Soa de Muse rend hommage aux femmes caucasiennes qui habitent dans le 16ème avec une tenue en apparence très bourgeoise. Et quand elle se retourne, la tenue prend un tout autre sens. Coincées devant, mais polissonnes derrière.

Après le pigeon, Kam incarne une boulangère qui s’est tachée, avant de dévoiler un corset agrémenté de croissants — dont elle n’a pas dû abuser vu sa taille fine.

Pour terminer, La Big Bertha rend hommage à l’un de nos monuments nationaux: Yvette Horner.

Troisième look: Festival de Cannes

Il s’agit du look créé au sein de l’atelier. Les reines s’en sortent plutôt très bien. Paloma a utilisé flamant rose gonflable et un parasol pour la jupe,  Lolita a utilisé des bouées ; La Grande Dame une serviette de bain « bleu néon qui pète », un cordage, et une frite pour faire les boucles d’oreille. (« Etonnant », s’exclame pour la deuxième fois Chantal Thomass.) ; Elips, un matelas gonflable vert, un parasol pour faire les manches. Déçue de la tenue, la bordelaise reconnaît qu’elle perd ses moyens sur le runway. Du côté de celles qui tentent de limiter la casse, La Briochée mise tout sur les accessoires, des moules et un crabe en plastique. Elle a raison parce que le jury commente à mi-voix que  « le tissu est catastrophique » (Daphné Bürki) et « y a un problème de goût » (Kiddy Smile). Soa de Muse tente elle aussi de faire contre mauvaise fortune bon coeur et « vendant » sa petite robe un max, tout comme La Big Bertha qui se voulait en diva qui débarque sur la Croisette, mais admet que « même [son] neveu de 9 ans pourrait faire pareil ». Sans vouloir offenser le neveu de notre reine barbue, on en déduit que celui-ci semble mal parti pour devenir le nouveau Jean Paul Gaultier.

Enfin, Kam Hugh « part sur un look très chic » (c’est surprenant) et présente une petite robe assez moulante et du plus bel effet. « Bienvenue au Festival de Kam », résume Nicky Doll. « Je crois que je vais avoir la Palme d’or », prédit la reine du chic.

« J’ai le seum de ouuuf »

Vient le moment des critiques. Kiddy à Paloma: « On savait que tu es une reine de l’humour, on a découvert que tu es une reine de la mode ». « Corset devant, laçage derrière, c’est parfait », commente Chantal Thomass. Lorsque le jury évoque ses perruques, Paloma précise qu’elle « est une rousse, en haut ». Bon à savoir!

Chantal Thomass a adoré Lolita, dont elle résume la dernière tenue de cette formule: « un exotisme parfait très intéressant et très différent ».

Ensuite, concernant La Grande Dame Veronique Philipponat n’a que des superlatifs mais lui demande « un tout petit peu plus de joie de vivre ». La semaine précédente, Marianne James lui recommandait déjà de travailler son « intériorité ».

Lorsque vient son tour d’être critiquée Elips craque un peu et affirme avoir « loupé le coche ». Lolita et La Briochée lui viennent en aide en précisant qu’elle a aidé tout le monde.

Pour Kiddy Smile, La Briochée a surtout réussi son look « Baguette Bardot ». Pour lui, la tenue de charentaise était assez basique et l’autre pas assez poussée. Daphné enfonce le cou en ajoutant: « tu t’es tirée une balle dans le pied avec ce tissu ».

Soa de Muse: Pour Nicky la troisième robe est légèrement trop simple. Pour Kiddy, il ne se passe pas grand chose avec cette tenue: « Même si tu as un joli derrière, le couvrir avec une traîne aurait été mieux ».

Pour terminer, Kam Hugh ne récolte que des louanges et La Big Bertha est critiquée pour son dernier look.

Après la séance de critiques en privé, Nikcy Doll prend sa décision: grâce à ses tenues impeccables et la joie qu’elle a dégagé sur le runway Kam Hugh remporte le maxi-défi! On a à peine le temps de se dire que La Grande Dame doit avoir le seum, qu’elle laisse parler son extériorité et le confirme: « j’ai le seum de ouuuuuf ».

Soa de Muse et La Briochée devront lipsyncer. La Big Bertha peut remercier sa Marie-Antoinette qui « [la] sauve ce soir », dit Nicky Doll.

Lipsync sur Pookie, d’Aya Nakamura. Les reines choisissent deux directions opposées: Soa danse, sensuelle, La Briochée évolue davantage dans le registre de la comédie.

Verdict: Soa de Muse remporte son deuxième lipsync d’affilée. Y a-t-il besoin de traduire « lipsync assassin »?

Nicky se montre très émue au moment de dire au revoir à La Briochée. La reine charentaise (Maritime, c’est important) n’aura été là que trois petits épisodes mais aura marqué la compétition de son empreinte. Même si on ne saurait la réduire à ça, elle restera la première femme trans candidate de Drag Race France. Et nul doute que les fans seront nombreux à venir la voir sur scène désormais. Comme Marie-Antoinette aurait pu le dire: « Ils n’ont pas de pain? Qu’ils mangent de La Briochée! »

En attendant le prochain épisode, qui permettra de découvrir la version française du très attendu Snatch Game (« Le jeu de la chatte »?), voici notre classement:

Paloma: Auréolée de sa victoire à l’épisode précédent, Paloma a présenté trois tenues très solides. Elle reste en tête. D’autant que le prochain défi est en principe taillé pour elle.

Lolita Banana: Si elle n’a pas encore remporté de maxi-défi, notre reine mexicaine est constamment bonne à tout ce qu’elle fait depuis le début. Et en cas de coup dur, il y a des chances qu’elle soit à l’aise en lipsync… Il va donc falloir compter avec elle.

La Grande Dame: Son sens aigu de la mode et son côté cérébral sont une grande force dans cette compétition, mais la niçoise peine encore à fendre l’armure.

Kam Hugh: En remportant le ball, Kam se relance dans la compétition. Cette victoire va-t-elle lui donner des ailes?

Elips: Déception pour la bordelaise cette semaine, dans ce qui est pourtant l’un de ses domaines de prédilection. Elle chute donc au classement. Mais hauts les coeurs!

Soa de Muse: Deux semaines difficiles pour notre reine de Saint Denis. Elle s’en sort une nouvelle fois au lipsync grâce à ses talents de performeuse. Mais ce ne sera pas suffisant pour gagner la compétition. Gageons qu’elle a encore quelques tours dans son sac.

La Big Bertha: Comme sa soeur Soa, La Big Bertha a survécu comme elle a pu aux deux derniers épisodes. La dynamique n’est pas forcément en sa faveur, mais il reste encore plein de défis et tout peut s’inverser très vite.

 

 

 

 

 

Related Stories

La Queer Palm 2021 décernée au film "La Fracture" de Catherine Corsini
Justice: Prison ferme pour les agresseurs et violeurs du militant gay Zak Ostmane
RuPaul's Drag Race All Stars 6: découvrez qui est la gagnante
Beyoncé dévoile "Break my soul", premier single de "Renaissance"
Quantcast