François Hollande
François Hollande

« Emmanuel Macron est passif dans le couple », la drôle de blague de François Hollande à propos de Macron et Trump

François Hollande est surnommé « Monsieur petites blagues ». Hier dans l’émission Quotidien, il s’est montré fidèle à sa réputation. Mais est-ce une bonne chose?

Invité à commenter la gestuelle entre Emmanuel Macron et Donald Trump en pleine visite d’Etat du président de la République Française aux Etats-Unis, l’ancien président a eu une formule bien particulière.

Yann Barthès, l’animateur de Quotidien, fait remarquer que la presse américaine trouve que le comportement de Donald Trump et Emmanuel Macron « étrange ». « Il l’est, répond François Hollande, mais du côté de Donald Trump. De ce point de vue là, Emmanuel Macron est plutôt ce qu’on pourrait dire passif dans le couple ».

L’ancien président fait-il une référence aux fameux rôles « actif/passif » des relations sexuelles entre hommes? Son sourire et le rire de Yann Barthès laissent penser qu’on est bien dans un registre graveleux.

Il n’est pas forcément le seul à s’aventurer dans un champ lexical sentimentalo-sexuel. Comme le rappelle Le Monde, la presse américaine qualifie la relation Macron-Trump de « bromance ».

Rumeurs d’une liaison avec Matthieu Gallet

On ne peut s’empêcher également aux rumeurs sur une supposée relation avec Matthieu Gallet, ancien président de Radio France, qu’Emmanuel Macron avait dû démentir pendant la campagne.

« Pour mettre les pieds dans le plat, si dans les dîners en ville, si dans les boucles de mails, on vous dit que j’ai une double vie avec Mathieu Gallet ou qui que ce soit d’autre, c’est mon hologramme qui soudain m’a échappé mais ça ne peut pas être moi ! », avait-il déclaré au théâtre Bobino à Paris en février 2017.

Chacun jugera du bon ou du mauvais goût de la blague de François Hollande. On se contentera de lui faire remarquer que dans un couple gay, le passif n’est pas forcément le plus soumis des deux. Il existe ce qu’on appelle les « power bottoms ». Les petites blagues, c’est bien, éviter les clichés, c’est mieux.

Du côté des proches du président, on ne rit pas, en tout cas. Pour Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre et porte-parole du gouvernement, « c’est de l’humour gras, avec une touche d’homophobie. Cela ne lui fait pas honneur. »