Non, ce n’est pas parce qu’on se fait sucer par un autre mec qu’on est forcément gay

This post is also available in: English Español Português ไทย 繁體中文

Au cours d’un entretien avec Andy Cohen (un producteur exécutif ouvertement gay de la chaîne de télévision américaine Bravo), Carl Radke, 32 ans, l’un des candidats de l’émission de télé-réalité Summer House (diffusée sur Bravo), s’est confié à propos d’une expérience sexuelle qu’il a eue avec un autre homme, bien qu’il soit hétéro. Et si l’idée qu’un homme puisse continuer à se dire hétéro après avoir eu une expérience sexuelle avec un autre homme vous fait lever les yeux au ciel, sachez-le : ce n’est pas parce qu’on se fait sucer par un autre mec qu’on est forcément gay.

Dans le dernier épisode de Summer House, un autre candidat de l’émission, Stephen McGee, 27 ans, a déclaré à Radke : « tu m’as dit, alors que tu étais assis sur le canapé à côté de moi, que la meilleure fellation que tu aies jamais reçue t’avais été faite par un mec« . La diffusion de ces confidences sur son passé a été vécue par Radke comme une trahison.

Voici ce qu’il a déclaré à Andy Cohen :

« Je vous assure, Andy, que je suis hétéro. Je n’ai aucun doute là-dessus. Stephen est l’un de mes premiers amis gays. Je lui ai dit quelque chose, et je ne savais pas vraiment comment le lui dire, et peut-être que je l’ai dit d’un ton trop léger. Mais je lui ai fait une confidence très intime sur quelque chose qui m’est arrivé quand j’avais 22 ans. Il m’a fallu dix ans pour l’accepter et en parler à quelqu’un.

Je l’ai dit à un ami gay, et cela s’est propagé et voilà comment je me retrouve à en discuter avec vous. Franchement, j’ai l’impression qu’il a trahi ma confiance. Mais je suis hétéro, je n’ai aucun doute sur mon orientation sexuelle et malheureusement ce genre de trucs dingues arrive parfois aux mecs. »

La vidéo de la discussion entre Carl Radke et Andy Cohen 

Oui, on peut apprécier une fellation faite par un homme et se définir comme hétéro. Cela ne vous rend pas forcément gay, de la même façon que beaucoup d’hommes ont couché avec des femmes et se définissent pourtant comme gays. Cela ne signifie pas que ce mec soit désormais bisexuel ou définitivement attiré par les hommes. Et, même s’il l’était, le temps des étiquettes sexuelles est révolu. Place à la fluidité sexuelle ! La façon dont une personne se définit elle-même est aussi importante que les étiquettes que nous lui collons pour décrire son comportement sexuel.
Se faire sucer par un autre mec ne veut pas forcément dire qu’on est gay. D’accord ? Pas d’accord ? Dîtes-nous ce que vous en pensez dans les commentaires !
Image de Une par inkret via iStock