Gay Games 10, Jour 5 : Vamos a la playa !

La température a un peu baissé mais le soleil tape encore fort. Temps idéal pour aller faire un tour au tournoi de beach-volley. Pour accéder aux terrains, on passe devant la compétition féminine de softball, appelé au Québec la balle-molle… Ca ressemble au baseball, les tenues ressemblent à celles du baseball, il y a une batte et une balle comme au baseball, mais ça s’appelle le softball. Ce sport n’a de soft que le nom quand on entend le cri de guerre des filles qui jouent. Faut pas les énerver, d’autant qu’elles ont une batte dans la main…

Arrivé au beach-volley, la température monte d’un coup. Alerte bombasses ! Les deux blonds américains qui viennent de se qualifier pour la finale semblent sortir tout droit d’une pub pour sous-vêtements. Et quand on parle de vêtements, plus la compétition avance et moins il y en a… En short et torse nu… Du torse poilu, du torse rasé, du torse bronzé, on ne sait où regarder.

Tout est fait pour qu’on s’installe et qu’on passe des heures assis sur les toiles mises à disposition au milieu des bouées multicolores et fluos (oui, il y avait la bouée-licorne, c’est les Gay Games quand même…) à admirer ces corps qui transpirent sous les derniers rayons de soleil de canicule. Même les arbitres sont sexys… Certains joueurs portaient des manchons, ces manches qui protègent les avant-bras des chocs avec le ballon. Ici, on les porte rose ! Toujours élégant. Parmi les beach-volleyeur en compétition, la bataille est acharnée entre les Etats-Unis et le Mexique…

Mais nos chouchous sont les Français, Jean-Mi et Jean-Luc (photo de une), très, très efficaces sur le terrain… Ils m’ont épuisé ! Rien de tel qu’un match de beach-volley pour faire une sieste, la tête dans une bouée-palmier…

 

Le score du jour : 3-1. C’est le résultat du troisième match gagné par l’équipe de football soutenue par l’Ardhis… Allez les garçons, on va en finale !