Gay Games 10, Jour 6 : Tour de France…

Jour de pluie. Pluie attendue par beaucoup. Un peu moins des athlètes qui concourraient aujourd’hui. Athlétisme, Football, Tennis… Pas facile. Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, on a appris la défaite en football de nos chouchous, l’équipe soutenue par l’Ardhis face à celle de Manchester. Ils sont terribles les anglais dans cette discipline… Il nous fallait bien une fête pour nous remonter le moral. La soirée de la FSGL à l’espace Wagram pour la Team France nous a comblé. Partout, on entendait un cliquetis étrange : non, ce n’était pas le bruit des talons aiguille mais bel et bien, celui des médailles que les concurrents arboraient fièrement. Tel ce judoka qui portait ses 3 médailles autour du cou. Sylvain des Front Runners France n’a gagné aucune médaille. Mais on lui décerne celle de la sexyness Paris 2018 ! Mimi du Rosa Bonheur est sur un nuage. La créatrice de l’équipe du Pulp a vu ses filles rafler médailles sur médailles. Bravo les girls ! On tient à saluer la prestation des Français Julien Poli et Corentin Normand en Danse same sex : ils ont raflé la médaille d’or des Gay Games et sont devenu également Champion du monde de leur catégorie. Autour d’un buffet géant, tout le monde en était déjà à faire un pré-bilan de ces Gay Games. « Réussite», « Fierté », « Joie », tout le monde est unanime pour dire que Paris a de quoi être fier de ces jeux. Mais ce n’est pas fini… Encore deux jours de compétitions avant la cérémonie de clôture sur le Parvis de l’Hôtel de ville…

 

L’accessoire du jour : le pansement. Il se porte seul ou avec une médaille. Discrètement au doigt après le tournoi de Volley ou carrément et fièrement sur le front après le water-polo, n’est pas Blandine ?