Gay Games 10, Jour 3 : « Cheerleaders, show me your poms ! » (photos)

This post is also available in: English

Pendant la préparation de ces Gay Games, j’avais beau chercher dans le programme dans tous les sens, je ne trouvais pas la gymnastique. La gymnastique ! Tenue moulante, corps sublimes, grand écart facial, et le ruban… Le ruban, quoi ! Cette discipline avait tout pour figurer au programme des Gay Games. Mais ça, c’était avant. Avant que je n’assiste à la compétition de cheerleading au Stade Charlety. Il y avait foule. L’ambiance était dingue. On a adoré les chaussures de l’un des animateurs : des talons aiguilles de 12, couleur rainbow ! La grande majorité des teams qui participaient à la compétition, venait des Etats-Unis. Il fallait voir les battles CheerSF (pour San Francisco) versus CheerLA (pour Los Angeles) sous l’œil attentif des membres de la team New York… Tout était là pour attiser la curiosité des Européens, assez néophytes pour le coup.

Fiona, une Suédoise, était venue pour l’athlétisme qui avait lieu dans le stade voisin, elle a décidé de venir voir le cheerleading pour se faire une idée : « Oh my god ! Ca, c’est vraiment du sport ! ». Un des participants venait de faire un saut en hauteur de trois mètres pour ensuite atterrir en grand écart sur les épaules de deux musclors en jupettes à paillettes ! Les tenues font partie de la compétition. L’équipe qui est arrivée en tee-shirt à l’effigie des drags du RuPaul Drag Race a créé la sensation… Le saut de l’ange de Trixie Mattel et l’envolée de Valentina frisaient la perfection selon ma voisine Fiona.

L’équipe de NBA des Lakers de Los Angeles a fait le buzz en intégrant des garçons dans son équipe de cheerleaders il y a… 6 mois ! Les équipes LGBT connaissent la mixité depuis des décennies… Et ce n’est que le début!

 

L’âge du jour: 80 ans. C’est l’âge de Ed, athlète américain. Il a remporté la médaille d’or de sa catégorie en course de 1500 m. Respect !

 

Photos: Mathias Casado-Castro